Invesco se renforce encore dans les ETF avec Guggenheim

le 29/09/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après celle de Source, le gestionnaire américain signe une nouvelle acquisition d’envergure cette année en achetant les ETF de Guggenheim pour 1,2 milliard de dollars.

Invesco se renforce encore dans les ETF avec Guggenheim

Invesco va conforter sa place de quatrième acteur mondial du secteur des ETF en ajoutant à sa gamme PowerShares les produits gérés par Guggenheim Partners. Le gestionnaire américain va débourser 1,2 milliard de dollars (1,01 milliard d’euros) en numéraire pour s’offrir les 79 ETF de Guggenheim qui comptent 36,7 milliards de dollars d’actifs sous gestion, ont indiqué les deux sociétés dans un communiqué hier soir. L’opération, qui sera financée en partie par un recours à l’endettement, doit être bouclée au deuxième trimestre 2018. «L’activité ETF de Guggenheim Investments est très complémentaire de celle d’Invesco, et nous permettra de fournir l’un des éventails les plus complets et innovants d’ETF smart beta de l’industrie, y compris en produits fixed income, équipondérés et indiciels», s’est félicité Martin Flanagan, directeur général d’Invesco.

Une gamme complémentaire

L’ajout des ETF de Guggenheim porte les encours sous gestion d’Invesco à 196 milliards de dollars dans cette activité. Le gestionnaire avait déjà conforté sa place de quatrième acteur global en reprenant les ETF de Source en avril dernier, dont l’acquisition a été bouclée en août, mais reste encore loin derrière State Street, Vanguard et le leader BlackRock. Les frais de gestion des ETF de Guggenheim étant «légèrement inférieurs» à la moyenne de ceux d’Invesco, «nous nous attendons à ce que l’opération ait un certain impact dilutif», soulignaient des analystes de Wells Fargo dans une note publiée fin août, alors que des rumeurs sur les négociations circulaient déjà. Le plus important ETF de Guggenheim est le S&P 500 équipondéré, avec 13,7 milliards d’encours, et des frais de 20 cents pour 100 dollars.

«Guggenheim est une bonne acquisition pour Invesco car leur apporte plusieurs produits bien établis pour compléter leur offre smart-beta», explique Eric Balchunas, analyste ETF chez Bloomberg Intelligence. «Beaucoup des ETF de Guggenheim sont les plus gros et les plus échangés dans leur classe, ce qui leur confère un certain pouvoir de marché

Pour Guggenheim, la cession de son activité d’ETF doit permettre à la société de se concentrer sur sa gestion active. La société gère plus de 200 milliards de dollars d’actifs pour des investisseurs institutionnels et particuliers, notamment via des fonds ouverts. Elle dispose également d’une banque d’investissement et d’une activité d’assurance.

A lire aussi