Le pétrole retombe à ses plus bas niveaux depuis fin novembre

le 05/05/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Exploitation pétrolière à Bakken, North Dakota.
(Forage dans le Nord-Dakota. Photo O.J. Bratland/Statoil)

Les marchés doutent de plus en plus de la capacité de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à mettre fin à la surabondance actuelle de pétrole. A New York, le contrat juin sur le brut léger américain (WTI) a fini sur un recul de 2,30 dollars, soit 4,81%, à 45,52 dollars le baril. A la clôture du Nymex, le Brent lâchait 4,96%, à 48,27 dollars. Tous deux ont touché leur niveau le plus bas depuis novembre. Une baisse plus faible qu’attendu des stocks de bruts, annoncée mercredi par l’Energy Information Agency (EIA), combinée à la hausse de la production de pétrole de schiste, ont ébranlé la confiance du marché. L’Opep se réunira le 25 mai avec les autres pays ayant signé l’accord de réduction de la production pour discuter d’une éventuelle prolongation des coupes au second semestre. D’après trois sources au sein du cartel relayées par Reuters, une extension de l’accord semble faire consensus mais une réduction plus appuyée est peu probable.

A lire aussi