Les prêteurs seniors européens sont moins protégés

le 27/03/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La part du financement senior dans les prêts à effet de levier atteint des nouveaux records alors que le coussin de dettes subordonnées s’étiole.

Bpifrance augmente ses prêts à l’innovation - Photo : Fotolia

Les entreprises européennes privilégient de plus en plus les prêts à effet de levier (loans) seniors. Sur les deux premiers mois de l’année, la part des financements uniquement seniors a atteint 58% de l’ensemble des opérations de financement structuré, un nouveau record depuis que S&P LCD collecte des données. En 2007, au plus fort du marché, la part des financements structurés uniquement seniors avait atteint 39%.

S&P LCD note ainsi que le ratio de levier senior atteint 4,7 fois l'Ebitda depuis le début de l’année, également au plus haut, contre 4,4 l’année dernière. Le marché est effervescent, les banques ayant beaucoup de liquidités. Après la crise, ce ratio était tombé à 3,2 en 2010. Le ratio de levier global demeure toutefois stable autour de 5 fois depuis 4 ans, inférieur au niveau de 6 atteint en 2007 lors du pic de la bulle du LBO.

C’est le coussin de dettes subordonnées qui s’étiole, à 7% sur les deux premiers mois de l’année, contre 11% l’an dernier et 23% en 2007. Or, les dettes subordonnées existent notamment pour supporter davantage de pertes en cas de défaut ou de restructuration. D’après une étude de LCD sur le marché américain, les instruments avec un coussin supérieur à 50% obtiennent en moyenne un recouvrement de 85% en cas de problème, contre 50% en moyenne lorsque le coussin de dettes subordonnées est inférieur à 50%.

Sur le même sujet

A lire aussi