Une agence de notation intégrée fait ses premiers pas

le 07/03/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Spread Research et EthiFinance, sociétés françaises, marient leurs expertises à destination des PME et des ETI.

notation de crédit
(Fotolia)

Deux agences de notation, l'une financière, l'autre extra-financière, ont annoncé leur rapprochement hier: Spread Research, établie à Lyon et Londres, et EthiFinance, à Paris. Elles formeront un groupe de 25 professionnels spécialisés dans la notation des PME et des ETI européennes, ainsi que des émetteurs de titres de court terme (billets de trésorerie, etc.).

L’opération est dans l’air du temps: l'usage du rapport annuel intégré se développe dans les entreprises, tandis que les risques financiers que fait courir l’effet climat ont été reconnus par le Conseil de stabilité financière.

Une nouvelle SAS sera créée à laquelle EthiFinance apportera ses actifs. Dans un premier temps, Spread Research en prendra 25% par augmentation de capital ; elle pourra dans les trois ans prendre la majorité, voire 100%. Julien Rérolle, président et actionnaire de Spread Research à hauteur de 30%, sera à la tête du nouvel ensemble, tandis qu'Emmanuel de La Ville, directeur général d'EthiFinance, coiffera le pôle d'analyse extra-financière.

730 entreprises couvertes

Ce rapprochement par étapes est logique, estiment les dirigeants, qui rappellent que «les analyses financière et extra-financière sont des expertises qui ont l’habitude de travailler en silo». La vente de produits mêlant les approches financière et ESG (environnemental, social et gouvernance) sera bientôt lancée. «Nous cherchons à déterminer comment les indicateurs ESG deviennent des actifs ou des passifs dans les entreprises, pour développer des indicateurs pertinents. Vis-à-vis du marché du private equity, nous souhaitons développer des indicateurs de risque global, sur l’ensemble d’un portefeuille de participations», illustrent les responsables.

La nouvelle entité n’a pas l’ambition d’entrer en concurrence frontale avec les géants Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch, plus concentrés sur les grands émetteurs. «S&P a essayé de développer des produits sur les ETI il y a trois ans, mais avec un succès relatif», explique Julien Rérolle. L’élément prix n’y est pas étranger. «Les grandes agences sont souvent inaccessibles pour les PME et les ETI», rappelle Caroline Weber, directrice de Middlenext, l’association professionnelle française des valeurs moyennes cotées, qui soutient l’opération.

Ensemble, les deux agences couvrent 600 entreprises cotées et 130 non cotées, dont plus de 40% d’émetteurs non français.

Sur le même sujet

A lire aussi