Franck Provost reprend le plein contrôle de son capital

le 13/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Financé par un pool de huit banques, le coiffeur a racheté sans l'aide d'un nouveau sponsor les 40% détenus par Chequers depuis 2012.

Franck Provost reprend le plein contrôle de son capital
La holding de Franck Provost est numéro 1 des salons de coiffure en Europe.
(Photo F. Provost.)

Franck Provost reste plus que jamais une affaire de famille. Conseillé par UBS M&A Midcap, le coiffeur a annoncé hier le rachat de la part de 40% que détenait Chequers Capital depuis 2012. Franck Provost, ses enfants Fabien et Olivia, et le management détiendront ainsi 100% du capital. «Franck Provost poursuit ainsi la transmission de son groupe à ses enfants et à son équipe de management», indique Provalliance, la holding regroupant les différentes sociétés opérationnelles. Le montant de la transaction pour les 40% du capital n’est pas communiqué. Il est proche des 150 millions d’euros évoqués par Capital, soit une valorisation de 375 millions d’euros pour la totalité du capital, indique une source à l'Agefi.

Fin 2012, Franck Provost et Chequers avaient engagé 80 millions d’euros pour racheter les 48% que détenait le groupe américain Regis. Sur la base des chiffres évoqués, la participation en fonds propres de Chequers aurait ainsi doublé de valeur en 4 ans. «Une fenêtre naturelle de liquidité commençait à s’ouvrir pour Chequers Capital. L’opération, initiée par la famille Provost, était également possible compte tenu des conditions très favorables du marché pour financer cette opération en dette», explique Fabrice Scheer, responsable des fusions-acquisitions midcap chez UBS en France.

La famille aurait pu faire rentrer un nouveau fonds, mais l'accès au financement l'a incité à se passer de sponsor. «La qualité de l’entreprise ouvrait plusieurs possibilités en matière de financement. Et malgré un temps de négociations relativement court de deux mois et demi, nous avons opté pour une opération en club deal afin d’optimiser les conditions de financement», ajoute Fabrice Scheer. La famille Provost et les managers ont levé un financement auprès d’un pool de huit banques (BNP Paribas, Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Corse, Crédit Agricole d’Ile-de-France, CIC/BECM, LCL, HSBC, Natixis et la Société Générale). Il refinancera aussi le solde de la dette LBO existante. Au total, le package de dette dépasse les 200 millions d'euros. Du cash a été maintenu dans les sociétés opérationelles pour faire de nouvelles acquisitions en Europe.

Créé par Franck Provost en 1975, Provalliance est devenu le numéro 1 des salons de coiffure en Europe. Il exploite un réseau de près de 3.000 salons, dont plus de 500 succursales, sous onze marques différentes (Franck Provost, Jean Louis David, Saint-Algue, Maniatis Paris…). Provalliance représente avec ses franchisés un chiffre d'affaires de l'ordre de 1,2 milliard d'euros.

A lire aussi