TPG et KKR vont animer les levées de fonds LBO en Asie

le 02/09/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les deux groupes américains de private equity préparent des méga-fonds qui vont concurrencer les campagnes de collecte menées par les acteurs régionaux.

KKR repart à la charge sur le groupe de vins australien Treasury Wine

Les grands fonds américains de LBO (leveraged buy-out) repartent à l’offensive en Asie. TPG cherche à lever 4 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros) pour son quatrième fonds dédié à la région, voire 6 milliards en y ajoutant des tickets de co-investissement, révélait hier Reuters. Ce véhicule succéderait à celui de 3,3 milliards de dollars bouclé en 2014 par l’ex-Texas Pacific Group, qui ne commente pas l'information. La veille, Bloomberg dévoilait que son compatriote KKR vise 7 milliards de dollars pour son troisième fonds Asie. Il pourrait atteindre un nouveau record régional, après les 6 milliards de dollars rassemblés par KKR Asian Fund 2 en 2013.

La tâche s’annonce ardue pour KKR alors que deux poids lourds de son équipe locale, David Liu, responsable Chine et coresponsable de son activité de private equity en Asie, et Julian Wolhardt, l’un de ses associés, vont quitter le fonds en fin d'année pour créer leur propre structure centrée sur la Chine. Ils ont contribué pendant deux décennies au développement de KKR dans la région où le groupe américain est l’un des fonds de capital-investissement les plus actifs. Ming Lu, l’autre coresponsable des activités asiatiques de KKR, en prend désormais la direction et assure l’intérim en Chine. 

L’offensive de TPG et KKR pourrait en tout cas ouvrir le jeu. Face à eux, 31 fonds centrés sur l’Asie sont actuellement sur le marché pour collecter un total de 17,5 milliards de dollars, selon le cabinet Preqin. Le chinois GSR Ventures vise 5 milliards de dollars pour des prises de participation dans des sociétés technologiques ou dans la santé et les biotechs. Les autres fonds, souvent originaires de la région, ont des ambitions de 1,5 milliard de dollars tout au plus.

Depuis le début de l’année, les campagnes déjà bouclées ont également été menées par des acteurs locaux, montrent les statistiques de Preqin. Les chinois IDG Capital et Hony Capital ont ainsi collecté respectivement 3 milliards et 2,7 milliards de dollars. Au total, 13 fonds de LBO ont sécurisé 9,4 milliards de dollars pour leurs investissements asiatiques. Ces chiffres illustrent peut-être une plus grande prudence des investisseurs face à l’essoufflement de la croissance en Chine et dans les pays voisins. Pour l’ensemble de l’année 2015, 29 fonds de LBO dédiés à l’Asie avaient collecté 17,2 milliards de dollars, après le record en 2014 avec 23,7 milliards répartis dans 31 fonds, selon Preqin. 

Sur le même sujet

A lire aussi