Après le Brexit, l’immobilier britannique accuse le coup

le 12/08/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La RICS a noté un ralentissement de l'activité immobilière outre-manche, qui modère la hausse des prix.

Après le Brexit, l’immobilier britannique accuse le coup
Les volumes des transactions immobilières britanniques accusent une baisse de 20% au premier semestre 2016, la plus forte depuis la crise de 2008.
(© Parlement Européen)
L’inflation de l’immobilier britannique connaît une forte modération. L'indice de la Royal Institution of Chartered Surveyors (RICS) ressort à 5% en juillet. Cela signifie que le nombre de professionnels de l’immobilier sondés ayant noté une hausse des prix n’est supérieur que de 5 points de...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi