Le LBO sur Veritas pourrait retenter sa chance

le 06/05/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En novembre, les banques avaient renoncé à refinancer les 5,5 milliards de dollars de prêts relais du plus gros LBO de 2015, mené par Carlyle.

Le LBO sur Veritas pourrait retenter sa chance
(Crédit Fotolia)

Une fenêtre s’ouvre de nouveau pour le refinancement du LBO de Carlyle sur Veritas. Après avoir ajourné l’opération une première fois en novembre, les banques arrangeuses Bank of America et Morgan Stanley auraient recommencé à sonder les investisseurs, selon Bloomberg. Dans le sillage de la renégociation du prix intervenue en janvier, le montant des émissions devrait être inférieur aux 5,5 milliards de dollars (4,8 milliards d’euros) de dette évoqués initialement par le marché.

Le succès de l’opération mettrait un point final au plus important LBO de 2015. Annoncé en août, le rachat par Carlyle de l’unité spécialisée dans le stockage de données de Symantec devait initialement se faire moyennant une valorisation de 8 milliards de dollars. Epaulé par le fonds souverain GIC, Carlyle avait finalement obtenu fin janvier un rabais de 1 milliard de dollars au closing du rachat. La proportion de capital dans la structure du LBO augmentait alors de 33% à 40%, selon Bloomberg.

Les raisons de ce revirement ont été mises sur le compte d’un «environnement difficile» par le PDG de Symantec, Michael Brown. Au-delà d’une éventuelle baisse des résultats de la société, le LBO sur Veritas a surtout lancé une alerte aux marchés du high yield et du leveraged loan américains. A l’automne, les banques arrangeuses ont en effet jeté l’éponge face aux exigences des investisseurs. Sur la tranche obligataire non sécurisée, un rendement de 11,5% était demandé, mettant en danger le montage. Après ce fiasco, le refinancement a été mis entre parenthèses, dans l’attente du closing et de jours meilleurs. Les turbulences de février sur les marchés financiers ont cependant encore refroidi les ardeurs des banquiers face à l’effondrement des prix. Sur le segment du loan américain, l’indice de prix S&P LSTA stationnait mi-février à 85,9%, son plus bas niveau depuis décembre 2009. Désormais à 91%, il a repris de la hauteur mais demeure loin des 96% en vigueur début 2015.

Dans des conditions de marché désormais plus favorables, les conditions de financement du LBO sur Veritas seront attentivement scrutées. Dans le sillage de la renégociation du prix, les banques arrangeuses ont obtenu un assouplissement des conditions de l'opération. La plus grande flexibilité accordée à Bank of America et Morgan Stanley pour négocier le refinancement du plus gros LBO de 2015 pourrait se traduire par des décotes significatives.

ZOOM
(Illustration L'Agefi.)

Sur le même sujet

A lire aussi