Novacap réalise un troisième LBO

le 22/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le chimiste français, très présent dans la santé, est acquis par Eurazeo, accompagné de Mérieux Développement, pour un montant proche de 700 millions d’euros.

Novacap réalise un troisième LBO
(Crédit Fotolia)

Novacap continue de susciter l’intérêt des fonds de LBO. Eurazeo a annoncé hier être entré en négociations exclusives auprès d’Ardian pour prendre le contrôle du chimiste français, présent dans les produits pharmaceutiques et cosmétiques, la nutrition et la détergence. Mais la valorisation obtenue semble avoir été l’objet d’âpres négociations.

Selon l’accord signé ce week-end, la société d’investissement cotée prévoit de prendre une participation majoritaire dans Novacap, accompagnée par Mérieux Développement, le fonds d’investissement de long terme créé par l’Institut Mérieux. Ardian conservera une participation résiduelle, « réaffirmant ainsi sa confiance au management » de l’entreprise, née en 2002 d’une scission du chimiste Rhodia.

Aucun détail financier n’a été communiqué, ni sur le montant de la transaction, ni sur le montage de dette d’acquisition. Une source proche a confirmé à L’Agefi que les protagonistes avaient retenu pour Novacap une valeur d’entreprise proche de 700 millions d’euros, ce qui corrobore les informations publiées par Reuters début février. Elle représente environ 7,5 fois l’excédent brut d’exploitation (ou Ebitda) de la société en 2015.

A l’origine, Ardian espérait obtenir une valorisation plus proche de 800 millions, alors même que, selon Reuters le mois dernier, CVC Capital Partners et Blackstone convoitaient également l’actif. Eurazeo était conseillé par Lazard et Valence.

La vente de Novacap reste toutefois une très belle opération financière pour Ardian, conseillé par BNP Paribas et Goldman Sachs. En 2011, alors qu’elle était encore filiale d’Axa sous le nom d’Axa Private Equity, la société de gestion avait acquis 96% du capital du chimiste auprès du fonds Bain Capital pour une valeur d’entreprise légèrement supérieure à 250 millions d’euros, soit un multiple d’Ebitda estimé proche de 6.

Pendant les cinq années qui viennent de s’écouler, Ardian a accompagné la croissance internationale de Novacap. L’ETI, qui a réalisé 600 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 dans plus de 80 pays (en baisse de 9% par rapport à 2014), a acquis l’allemand CU Chemie Uetikon (principes actifs pharmaceutiques) l’année dernière, mais également les chinois Puyuan Pharmaceutical et Yangzi Pharmaceutical en 2014 et 2013. Elle avait acquis les activités analgésiques de Rhodia deux ans plus tôt.

Novacap a également investi dans la start-up Alganelle, en 2015.

Sur le même sujet

A lire aussi