Le paysage français du crowdlending connaît un écrémage

le 16/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Depuis début janvier, l'Orias a rayé de ses listes huit plates-formes immatriculées comme IFP. La pression va se renforcer sur les acteurs les plus fragiles.

Le paysage français du crowdlending connaît un écrémage
58 plates-formes de prêt restent immatriculées comme IFP, mais une douzaine d’entre elles seulement sont vraiment actives.
(Crédit Fotolia.)
Loin derrière les locomotives Lendix, Unilend ou Lendopolis, de petits acteurs du crowdlending baissent le rideau. Depuis le début de l'année, pas moins de huit plates-formes immatriculées auprès de l'Orias en tant qu'intermédiaire en financement participatif (IFP) ont été rayées des listes,...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi