TIAA-CREF et le suédois AP visent ensemble l’immobilier européen

le 26/08/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gestionnaire américain et le fonds de pension mettent en commun leurs actifs et déploieront près de 2 milliards d'euros dans le marché de bureaux.

TIAA-CREF et le suédois AP visent ensemble l’immobilier européen

Le marché de bureaux européen suscite de nouvelles ambitions. Le fonds de pension américain TIAA-CREF (Teachers Insurance and Annuity Association - College Retirement Equities Fund), désormais tourné vers la gestion d’actifs pour compte de tiers, et AP-fonden, fonds de pension détenu par l’Etat Suédois, ont ainsi décidé de lancer ensemble un fonds d’investissement européen de bureaux.

Ce nouveau véhicule, Cityhold Office Partnership, bénéficiera dans un premier temps de l'apport des immeubles déjà détenus par TIAA General Account et de deux des fonds d’AP-fonden (AP1 et AP2). Il sera ainsi doté d’un patrimoine de départ de 2,2 milliards d’euros, composé de 258.000 m2 de bureaux situés au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. Avec quinze actifs (neuf en provenance de TIAA General Account dont cinq immeubles parisiens et six en provenance de AP1 et AP2), le portefeuille compte à ce jour des actifs «core», dont la Tour Areva à la Défense.

En rassemblant leur patrimoine au sein d’un même véhicule, «les deux partenaires, qui visent l’un et l’autre des rendements sécurisés afin de servir des annuités de retraite, bénéficient d’une diversification géographique issue de positionnements historiques différents», explique à L'Agefi Thibault Ancely, directeur général de TH Real Estate France, la branche immobilière du groupe TIAA-CREF. Par exemple, les fonds AP ne détenaient pas de bureaux en France, tandis que TIAA-CREF ne disposait que d’un actif en Allemagne.

Ambitieuse, la feuille de route de ce fonds prévoit de doubler de taille d’ici à 3 ans. «Un programme d’investissement de 2 milliards d’euros vise l’acquisition d’actifs ‘core’ à Londres, Paris, Munich, Hambourg, Francfort et Berlin», énumère Thibault Ancely. L’effet taille lui permettra de mettre la main sur des immeubles malgré un marché européen sous tension. La concurrence sur les actifs dits core, bien situés et bien loués, fait en effet rage provoquant une envolée des prix. Le plan d’investissement comportera également un volet value added sur des actifs implantés dans des marchés plus satellitaires comme Madrid, Milan ou Amsterdam.

Les deux partenaires n’en sont pas à leur coup d’essai. Le fonds AP2 co-investit déjà aux côtés de TIAA-CREF au travers d’un fonds de 2 milliards de dollars dédié aux terres agricoles aux Etats-Unis, en Australie et au Brésil.

A lire aussi