Prêt d'Union lève des fonds pour s'ouvrir à l'international

le 02/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La plate-forme de crédit entre particuliers récolte 31 millions d'euros, avec le concours d'Eurazeo Croissance et Kernel Investissement.

Prêt d'Union lève des fonds pour s'ouvrir à l'international

Prêt d'Union remet du combustible dans la machine. La plate-forme de crédit entre particuliers, fondée en 2009, lève 31 millions d'euros et accueille à cette occasion deux nouveaux investisseurs. Eurazeo Croissance et Kernel Investissements (la holding de Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings, ex-PriceMinister) injectent conjointement 17 millions d'euros. Les actionnaires existants, parmi lesquels figurent le Crédit Mutuel Arkéa, AG2R La Mondiale, Schibsted et Weber Investissement, remettent également au pot.

Cette augmentation de capital vise d'abord à assurer la poursuite de la très forte croissance enregistrée en France. Prêt d'Union s'attend ainsi à doubler le volume de crédits financés sur 2015 comparé à 2014 (à 160 millions d'euros, soit 0,4% du marché). La plate-forme va muscler ses investissements dans la technologie (smart data, ergonomie, expérience client). «Nous allons développer le “machine learning”, ce qui va permettre d'affiner le score de crédit, le score prédictif anti-fraude, l'analyse comportementale et marketing», détaille Charles Egly, le président du directoire de Prêt d'Union.

Deuxième objectif : s'ouvrir à l'international. Prêt d'Union va ainsi ouvrir un bureau à Milan et lancer son activité dans la péninsule italienne à la fin du premier trimestre 2016. Objectif : atteindre les 20 millions d'euros de crédit financés la première année. Une démarche assez simple et peut coûteuse puisque «l'IT, les finances et le contrôle des risques seront pilotés depuis la France», explique Charles Egly. La plate-forme, agréée dans l'Hexagone en tant qu'établissement de crédit par l'ACPR, comptera sur place un responsable pays, une équipe marketing et des chargés de clientèle. A terme, l'objectif est d'y implanter une succursale. Fin 2016 ou début 2017, l'expansion se poursuivra avec le marché espagnol.

Cette feuille de route a séduit Eurazeo Croissance. «Notre objectif consiste à participer à des aventures internationales, aux côtés de sociétés qui ont le potentiel de créer un leadership sur un grand territoire. Nous investissons en tant que minoritaire des tickets initiaux de 15 à 20 millions d’euros en visant un accompagnement sur la durée», rappelle Yann du Rusquec, responsable d'Eurazeo Croissance qui siègera au conseil de surveillance de Prêt d'Union. Prêt d'Union cochait toutes les cases, permettant au pôle de la société d'investissement de signer son entrée dans la FinTech.

A lire aussi