Un premier trader haute fréquence européen tente l’aventure de la Bourse

le 23/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Flow Traders a annoncé son intention de se coter à Amsterdam. La capitale néerlandaise confirme son rang de place forte du trading électronique.

Flow Traders veut offrir aux futurs actionnaires un taux de distribution supérieur à 50%. Capture écran.

Le projet d’introduction en Bourse de Flow Traders à la Bourse d’Amsterdam est une occasion rare: celle d’en découvrir un peu plus sur le fonctionnement des sociétés de trading à haute fréquence. Flow Traders, premier trader haute fréquence européen à tenter une cotation, a dévoilé ses intentions la semaine dernière.

L’IPO consistera en la mise sur le marché d’environ 40% du capital de Flow Traders. L’entreprise est aujourd’hui détenue par le fonds américain Summit Partners, la fondation Stichting Administratiekantoor Flow Traders, Avalon Holding et Javak Investments. L’opération mêlera placements public et privé.

Morgan Stanley et UBS dirigeront l’introduction, tandis que Credit Suisse et ABN Amro interviendront en qualité de teneurs de livre adjoints. Flow Traders est conseillé par la banque d’affaires NM Rothschild. Les détails de l’introduction dépendront des conditions de marché, indique l’entreprise.

Les dirigeants précisent toutefois qu’ils ont l’intention de distribuer aux futurs actionnaires «au moins» la moitié de son bénéfice net. Celui-ci a fortement progressé ces dernières années: +48% en 2013 (à 53,6 millions d’euros) et + 27% en 2014 (à 68 millions). Au premier trimestre 2015, le résultat net atteint déjà 30,7 millions d’euros (soit 2,3 fois plus qu’un an plus tôt). En année pleine, le taux de distribution n’a jamais été inférieur à 61% depuis 2012.

L’évolution récente du flux de trésorerie libre (free cash flow) de Flow Traders, créé en 2004, donne également une idée de son dynamisme: 26 millions d’euros en 2012, 61,7 millions en 2013 et 96,4 millions en 2014. Il a atteint 27,5 millions au premier trimestre 2015. Le revenu net – par essence volatil dans le trading – est passé de 91,2 millions d’euros en 2012 à 172,7 millions l’année dernière. L’Europe demeure son marché de référence, représentant en moyenne autour des deux tiers de son chiffre d’affaires, le reste étant réparti à peu près également entre les Etats-Unis et l’Asie.

Peu capitalistique, Flow Traders présente un taux de marge flatteur pour un investisseur. L’Ebitda pesait ainsi la moitié des revenus en 2014 (39% deux ans plus tôt).

L’introduction en Bourse de Flow Traders met également en évidence le rôle de la capitale néerlandaise, qui s’est taillé une place de choix dans le trading électronique. La place a commencé à négocier des dérivés dès 1978. Flow Traders, comme ses concurrents Optiver et IMC, comptent parmi les principaux opérateurs mondiaux du marché.

A lire aussi