Meridiam participera à la reconstruction de l'aéroport de LaGuardia

le 01/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fonds d’infrastructures est membre du consortium qui a remporté ce PPP. Aéroports de Paris a perdu en finale.

Après avoir reporté sa décision relative au contrat de construction et de gestion du nouveau terminal central de l’aéroport de LaGuardia, le conseil d’administration de l’Autorité portuaire des Etats de New York et du New Jersey a voté à l’unanimité en faveur du consortium LaGuardia Gateway Partners. Mené par le groupe de construction suédois Skanska, ce consortium comprend 12 partenaires, dont le fonds d’infrastructures français Meridiam, l’opérateur canadien Vantage Airport Group et l’américain Walsh Construction.

Le projet prend la forme d’un partenariat public-privé (PPP). Le consortium va apporter 200 millions de fonds propres et émettre deux milliards de dollars d’obligations adossées aux revenus générés par l’aéroport, a annoncé, en conférence, Patrick Foye, directeur général de l’autorité, qui contribue à hauteur d’un maximum de 1,5 milliard, à travers des frais prélevés auprès des passagers. «La contribution de Skanska est fixée à 40% de l’investissement en capital et sa participation dans le contrat de construction 70%», ajoute le groupe suédois dans un communiqué.

Face à lui, le groupe perdant comprenait notamment Aéroports de Paris (ADP) et son partenaire turc TAV, deux fonds d’infrastructures de Goldman Sachs et le groupe de BTP américain Tutor Perini. C’est un premier revers important pour ADP cette année, après avoir remporté en février (aux côtés de Vinci notamment) l’appel d’offres sur l’aéroport de Santiago du Chili, succès qui succédait lui-même à un échec lors de la privatisation des principaux aéroports brésiliens l’an dernier. Au total, quatre groupements avaient été sélectionnés en 2013. Un troisième comprenait notamment la banque d’investissement australienne Macquarie Capital – très active dans les infrastructures – et Hochtief le groupe allemand de BTP.

Le projet représente une valeur totale de 3,6 milliards de dollars (3,3 milliards d’euros), pour un terminal de 35 portes qui devra traiter à lui seul 17,5 millions de passagers par an à compter de 2030. LaGuardia est l’un des aéroports les plus mal notés des Etats-Unis, en raison de sous-investissements chroniques face à JFK et Newark. En 2013, il a transporté un record de 26,7 millions de passagers.

Le contrat de gestion court jusqu’à 2050. En outre, le projet prévoit la construction d’un hall principal qui réunira le terminal central avec le terminal C, d’un montant de 400 millions de dollars: le coût du projet passera donc à 4 milliards.

A lire aussi