L’interminable LBO sur SunGard trouve enfin une issue

le 13/08/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dix ans après son rachat par le gotha du private equity américain, le groupe de logiciels financiers est revendu à Fidelity NIS pour 9,1 milliards de dollars.

L’interminable LBO sur SunGard trouve enfin une issue

Dix ans et un jour. C’est la durée du LBO sur SunGard Data Systems. Racheté officiellement le 11 août 2005 par un consortium réunissant les plus grands noms du private equity américain (Silver Lake, TPG, Bain Capital, Blackstone, Goldman Sachs Capital Partners, KKR et Providence Equity Partners), l'éditeur de logiciels pour les groupes de finance va être repris par Fidelity National Information Services.

Le montant de la transaction s’élève à 9,1 milliards de dollars (8,2 milliards d'euros), dette comprise. Le prestataire de services (consulting, logiciels…) pour l’industrie financière a indiqué qu'il compte refinancer la dette de SunGard, qui s'élevait à 4,67 milliards de dollars fin mars. Elle représente encore près de 5 fois l'Ebitda.

SunGard avait été achetée et retirée de la Bourse pour 11,4 milliards de dollars. Les fonds de capital-investissement avaient engagé 3,5 milliards en fonds propres. Il s'agissait à l'époque du deuxième plus gros LBO après celui sur Nabisco et le premier échafaudé sur une société de technologies. Dans les premières années, l'éditeur de logiciels avait profité du soutien de ses nouveaux actionnaires pour renforcer ses positions. Il avait par exemple pris le contrôle du français GL Trade en 2008. Mais la crise financière a bouleversé le plan, contraignant le groupe à changer de braquet et de dirigeants en 2011.

Depuis, SunGard a vendu ou scindé plusieurs pans d'activités représentant près de 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires cumulés soit près d'un tiers de son périmètre. Dans ce nouveau format, le groupe indique avoir dégagé une croissance du chiffre d'affaires au cours de 5 des 6 derniers trimestres. Entre 2010 et 2014, son Ebitda est passé de 703 à 765 millions de dollars.

Le consortium de fonds qui portait la participation depuis dix ans avait déjà partiellement profité du redressement de SunGard. Il a ainsi fait remonter 720 millions de dollars fin 2012 en réendettant la société (dividend recap). Le consortium de fonds de private equity avait lancé officiellement le processus de mise en Bourse de SunGard à New York avant l’été. La proposition de Fidelity NIS, assurant un débouclage immédiat de cet interminable LBO, l’a incité à y renoncer.

A lire aussi