General Electric finalise son désengagement du financement LBO

le 01/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le conglomérat américain a cédé la partie européenne de son activité à la banque japonaise Sumitomo Mitsui pour 2,2 milliards de dollars.

General Electric poursuit son programme de cessions à marche forcée. Le conglomérat américain, qui a annoncé mi-avril sa volonté de se recentrer sur son cœur de métier industriel en réduisant drastiquement la voilure de GE Capital, a officialisé la vente de sa division européenne spécialisée dans le financement d'opérations de capital-investissement à la banque japonaise Sumitomo Mitsui, pour 2,2 milliards de dollars (2 milliards d'euros).

Cette annonce intervient trois semaines après la cession de la partie américaine de l’activité de prêt LBO au fonds de pension canadien CPPIB pour 12 milliards de dollars. Très convoités, ces actifs avaient reçu de nombreuses marques d’intérêt, dont déjà de Sumitomo Mitsui. «Grâce à cette opération, Sumitomo Mitsui va continuer à renforcer et élargir sa base de clientèle sur le marché européen», a réagi la banque, qui précise que le portefeuille de GE compte 2,2 milliards de dollars d'encours répartis auprès d’une centaine de sociétés.

Le conglomérat américain conservera en revanche ses investissements de 1 milliard de dollars dans deux programmes de prêts opérant sous la forme de co-entreprise avec Ares Capital. Si le groupe américain a annoncé vouloir céder 200 milliards de dollars d’actifs d’ici à 2016, GE a rappelé qu'«il conservera les [activités de] financement ‘verticales’ ayant un rapport avec les activités industrielles du groupe».

Face à l’intérêt marqué pour ses actifs financiers, GE avait relevé mi-mai de 90 milliards à une centaine de milliards de dollars son objectif de cessions d’ici la fin de l’année. Outre son retrait du financement LBO, le groupe a également annoncé lundi la vente de 8,6 milliards de dollars d’actifs dans la gestion de flotte automobile à Arval, filiale de BNP Paribas, et au groupe canadien Element Financial.

Depuis le début de l’année, le géant américain a ainsi entériné des cessions d’actifs totalisant 68 milliards de dollars, indiquant «être largement dans les temps pour boucler son programme d’ici à la fin 2016». Sur ces montants, GE prévoit de rétrocéder 35 milliards de dollars de dividendes exceptionnels à ses actionnaires. La vente des financements LBO y contribuera à elle seule à hauteur de 2,9 milliards de dollars, contre 1,8 milliard pour la gestion de flotte automobile.

A lire aussi