La Caisse des dépôts s'interroge sur la place de Qualium

le 17/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La publication des débats de la commission de surveillance de la CDC témoigne d'une réflexion sur le maintien de l'activité de LBO majoritaire.

Qualium Investissement, l’activité de LBO majoritaire de la Caisse des dépôts, a-t-elle sa place au sein de l’institution ? La question nourrit les débats de la commission de surveillance de la CDC, selon les procès-verbaux de ces réunions qui viennent d’être publiés. Elle se posera à nouveau lorsque Qualium lancera la levée d’un nouveau fonds. Le précédent, de 520 millions d’euros, a été bouclé mi-2012. Dans un avis rendu le 17 décembre 2014, la commission «considère que l’intérêt [pour la Caisse] de souscrire à un nouveau fonds ne peut être évalué qu’une fois l’évolution actionnariale définie».

La filiale à 100% gère aujourd’hui 1,2 milliard d’euros d’encours et 12 participations. Lors de la réunion du 17 décembre, Pierre-René Lemas, le directeur général de la CDC, a indiqué qu’une réflexion devait s'engager au sujet de la place de Qualium dans le groupe, «y compris en envisageant l’éventualité d’une sortie de la Caisse des dépôts de son capital et/ou de ses actifs».

Plusieurs points suscitent le débat. La filiale jouit d’une autonomie complète dans ses décisions de gestion, qui a pu mener à des investissements délicats pour la Caisse, comme le rachat de la chaîne de restauration Quick en 2006, «nuisible en termes d’image». La montée en puissance de Bpifrance et de CDC International Capital laisse par ailleurs craindre une concurrence interne entre les trois structures sur certains dossiers. Des membres de la commission, comme Jean-Louis Beffa, jugent enfin que le LBO ne fait pas partie des missions de l’institution. A l’inverse, selon les partisans du statu quo, la capacité de Qualium à mener des opérations de transmission d'entreprise, et ses résultats, plaident pour un maintien au sein de la Caisse des dépôts.

La CDC ne fait pas de commentaires. Mais plusieurs sources proches du dossier indiquaient hier que le sujet n'a pas évolué depuis décembre. «Ces réflexions existaient déjà du temps d’Augustin de Romanet à la direction générale, relativise l’une d’elles. Aucun projet d’évolution du capital n'est à l'ordre du jour.» Quant à une prochaine levée de fonds de Qualium, «rien n’est encore décidé», indique une autre source. Le processus pourrait plutôt commencer en 2016, une fois le véhicule actuel totalement investi. La société de gestion a mandaté Triago comme conseil, qui l’a déjà assistée pour son précédent fonds. Elle envisagerait de récolter 450 millions d’euros, hors apport de sa maison mère, selon le PV du 17 décembre.

A lire aussi