Bank of Tokyo-Mitsubishi poursuit son développement en Europe

le 03/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque japonaise a annoncé hier le recrutement de Sébastien Rozès, ex-patron de RBS France, en tant que co-responsable de sa division European Banking.

Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ (BTMU) profite indirectement des déboires de RBS. La banque japonaise a annoncé hier le recrutement de Sébastien Rozès en tant que co-responsable de sa division European Banking. L’ancien directeur général de RBS en France, dont le départ a été officialisé fin août, rejoindra BTMU le 14 septembre et sera basé à Londres. «C’est un rôle nouveau qui amènera Sébastien à collaborer étroitement avec Yoshitake Manabe, actuel responsable du corporate banking pour EMEA», précise le groupe nippon dans un communiqué.

«Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ est dans une logique de croissance de son dispositif en Europe, tant en relatif qu’en valeur absolue», signale Sébastien Rozès, qui avait pris les rênes de RBS en France en juillet 2012. Auparavant, le banquier français avait passé treize ans chez BNP Paribas puis chez Merrill Lynch à Londres, avait rejoint en 2003 la joint-venture ABN Amro Rothschild, puis avait été nommé responsable des grands clients corporates de la banque néerlandaise en France un an avant son rachat par RBS.

Le groupe japonais est aujourd’hui présent dans une vingtaine de pays dans la zone Europe Moyen-Orient Afrique (EMEA), et emploie notamment 1.200 collaborateurs à Londres. Il essaie d’étoffer ses équipes outre-Manche en recrutant des banquiers «continentaux». BTMU est très présente dans les financements de projet, et avait d’ailleurs racheté fin 2010 à RBS un portefeuille de prêts de 3,3 milliards de livres. En France, la succursale parisienne, réouverte en 1962, compte environ 70 collaborateurs et est active dans les marchés (change, taux) et dans la banque transactionnelle.

Les ambitions de la banque japonaise contrastent avec la stratégie de RBS, qui a annoncé au printemps un vaste plan de réduction de voilure dans le monde et l’abandon de certains métiers, comme le cash management hors de son marché domestique. La semaine dernière, RBS France a annoncé le remplacement de Sébastien Rozès par un tandem de directeurs généraux adjoints: Stéphane Dehaies, jusque-là secrétaire général, et Jean de Saint Basile, le responsable de la relation client grandes entreprises.

A lire aussi