Natixis doit verser 7 millions d’euros à un ancien cadre licencié

le 16/11/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Cour de cassation a confirmé le jugement qui condamne la banque pour licenciement «sans cause réelle» d’un ancien responsable de sa BFI.

Dura lex, sed lex. Natixis l’a appris à ses dépens en voyant rejeté son pourvoi en cassation visant à faire annuler 5,9 millions d’euros d’indemnités et bonus versés à un ancien responsable de sa BFI, licencié en pleine crise des crédits subprimes. Dans un arrêt du 15 septembre 2015 et consulté...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi