Les télécoms font un retour remarqué dans les fusions-acquisitions

le 30/04/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jamais depuis 2006 le secteur n’avait connu un début d’année aussi actif. Un dynamisme que viendrait confirmer une opération entre MTN et Orascom

En début d’année, Mergermarket ne s’était pas trompé en plaçant dans son étude «deal drivers» les télécoms parmi les secteurs les plus «chauds». Confirmant un quatrième trimestre de qualité, les télécoms ont en effet démarré 2010 sous de très bons auspices en matière de fusions-acquisitions (M&A). Selon un pointage effectué par Thomson Reuters, le secteur compte cette année pour 78,9 milliards de dollars d’opérations, 7 fois plus que l’an passé à la même date.

Avec un marché alimenté à 12% par les télécoms, «2010 est même désormais le meilleur début d’année depuis 2006 pour le secteur», précise Thomson Reuters.

Parmi les opérations les plus emblématiques, l’opérateur américain de téléphonie fixe CenturyLink a récemment annoncé la reprise de son homologue Qwest pour 22,3 milliards de dollars. La cinquième transaction de l’année tous secteurs confondus.

C’est d’ailleurs un point qu’avait mis en avant Mergermarket en début d’année. Le fournisseur de bases de données attirait l’attention sur le besoin des opérateurs des marchés matures à changer de taille pour développer des économies d’échelles. Exactement l’argument utilisé par CenturyLink.

Parallèlement, Mergermarket pointait la consolidation à venir dans les pays émergents. De ce côté, les exemples ne manquent pas non plus. Ainsi de la reprise en main totale du brésilien GVT par Vivendi ou encore du rachat en janvier de Carso Global par American Movil pour 24,3 milliards de dollars, «la plus grosse opération de l’année visant un actif latino-américain», rappelle Dealogic. Bien qu’un peu plus réduit, un autre deal des télécoms émergents se classe dans le Top 10 de l’année: l’opération de Bharti Airtel sur Zain Africa pour 10,7 milliards.

L’accroissement de la taille des transactions est bien réel. Selon les chiffres de Dealogic, la taille moyenne a été multipliée par plus de 4,5 par rapport au début de 2009.

Qu’elle concerne l’activité bouillonnante dans les émergents ou la taille croissante des M&A, la tendance devrait trouver rapidement une nouvelle confirmation. Le sud-africain MTN est en discussion pour reprendre l’égyptien Orascom Telecom qui affiche une valeur d’entreprise de 12 milliards de dollars. Pour l’heure, il doit toutefois faire face à des blocages réglementaires en Algérie.

A lire aussi