Les taux de défaut pourraient s’approcher fin 2010 de leur moyenne historique

le 09/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les nouvelles anticipations de Moody’s se révèlent plus rassurantes, tant pour le pic attendu fin 2009 qu'à un an

Le taux de défaut des émetteurs notés par Moody’s en catégorie spéculative à travers le monde a poursuivi sa progression au troisième trimestre, à 12,0 % contre 2,8 % un an plus tôt. Une tendance observée aux Etats-Unis (12,9 % contre 3,2 %) comme en Europe (9,3 % contre 0,7 %).

Pour autant, le rythme de nouveaux défauts a ralenti au cours du trimestre écoulé, avec 50 émetteurs concernés (39 aux Etats-Unis et 7 dans le secteur automobile) contre 89 et 83 respectivement pour les premier et deuxième trimestres 2009. A comparer à un total de 62 défauts seulement pour les neuf premiers mois de 2008. De plus, la part des émetteurs dont la dette se négocie à des niveaux très décotés (distressed debt) s’est de nouveau contractée, à 28,1 % au troisième trimestre contre 36,3 % au deuxième, après un plus haut de 53,3 % fin 2008.

De quoi espérer des jours meilleurs l’an prochain. Après un pic de 12,5 % attendu le mois prochain, le taux de défaut mondial devrait même tomber à 4,5 % en septembre 2010. Sous réserve de retour à la croissance et d’un taux de chômage aux Etats-Unis limité à 10,5 % (il était de 9,8 % fin septembre). Il y a trois mois, l’agence misait sur un taux de défaut mondial de 6,0 % mi-2010.

Ce regain de confiance trouve sa source dans l’accélération de l’embellie en Europe, où l’agence vise désormais un taux de 6,0 % à horizon d'un an contre 12,5 % il y a trois mois. Une amélioration clairement entamée fin 2009, avec un plus haut attendu de 10,9 % en décembre, contre 15,0 % il y a trois mois.

Les taux de défaut pourraient ainsi s’établir fin 2010 à des niveaux voisins de leur moyenne historique de 5 %, selon l’agence, comme ce fut le cas à l’issue des précédents cycles de crédit, après les sommets atteints en termes de défauts en 1991 et 2002.

A lire aussi