Les réserves financières des fonds de LBO ne cessent de croître

le 19/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les acteurs du secteur, bloqués par la crise, disposent en juin de 507 milliards de dollars à investir, soit une hausse de 10 % par rapport à fin 2007

A fin juin, les fonds de LBO disposaient de 507 milliards de dollars à investir. Ce qui représente une nouvelle progression de 1,6 % par rapport à septembre 2008 et de 10 % comparé au niveau de début 2007, selon Preqin. Pour la société de recherche, « il est toutefois intéressant de noter que 50,6 milliards de dollars ont été levés par les fonds de LBO depuis le début de l’année, soit une réduction significative comparativement au 117 milliards de dollars levés sur la même période de l’exercice 2008 ». Cette chute de 56 % pèse toutefois moins lourd que la forte réduction, voire le quasi-arrêt des opérations à effet de levier.

Concernant les capitaux disponibles sur l’ensemble de la chaine du capital investissement, le montant reste stable, à 1.100 milliards de dollars, par rapport à septembre 2008. Aux Etats-Unis, région historiquement prédominante dans l’industrie, 608 milliards de dollars de capitaux cherchent à être investis, contre 286 milliards de dollars en Europe et 184 milliards de dollars en Asie et dans le reste du monde.

La manne financière dont disposent les fonds distressed s’est considérablement réduite, de 28 % à 49,6 milliards de dollars par rapport au mois de septembre 2008. La levée de fonds de ce type a en effet reculé de 96 % d’une année sur l’autre. « Cette différence est principalement due à l’absence de méga-fonds cette année, alors que d’importants véhicules avaient été levés en 2008 en vue de saisir la vague d’opportunités générées par la crise financière », explique Preqin. Suivant une logique identique, les capitaux disponibles dans les fonds mezzanines ont chuté de 20 % à 40,5 milliards de dollars par rapport à septembre 2008. Les capitaux disponibles dans le capital risque ont également chuté par rapport à 2008, de 5 % à 153,1 milliards de dollars.

Selon le dernier baromètre Coller Capital, qui se base sur l’opinion d’un panel de 120 professionnels, les investisseurs prévoient qu’un quart des gestionnaires (28 % dans le capital risque et 23 % dans le LBO) ne seront plus en capacité de lever de nouveaux véhicules dans les sept années à venir. Certains fonds ne devraient donc pas survivre à la crise.

A lire aussi