Paris suit Londres sur la taxation des bonus

le 11/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'impôt exceptionnel suscite le débat sur son efficacité et le respect de l'équité concurrentielle

Gordon Brown inspire Nicolas Sarkozy. Le premier a promis aux banques une taxe de 50 % sur les bonus supérieurs à 25.000 livres au titre de 2009, l’Elysée indiquant cette nuit que le sujet figurera début 2010 au menu d’un projet de loi de finances rectificative. Une imposition dont les modalités devront tenir compte de la taxe sur les salaires (10 %) acquittée par les banques françaises. Les deux dirigeants tiendront ensemble ce matin à 9h40 une conférence de presse sur la régulation financière.

A lire aussi