Les opérations de taille moyenne soutiennent le marché du LBO en Europe

le 23/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les transactions inférieures à 100 millions d’euros, au nombre de 21, ont plus que doublé au troisième trimestre. Les montants ont crû de 128 %

Léger frémissement sur le marché européen des LBO. Après une progression de 70 % entre le premier et le deuxième trimestre, la valeur totale des opérations à effet de levier a crû de 128 % à 7,9 milliards d’euros sur le troisième trimestre 2009, selon le dernier baromètre publié par Incise Media et sponsorisé par la société d’investissement Candover.

Cette tendance à la reprise est largement portée par les opérations de taille moyenne, comprises entre 100 millions et un milliard d’euros selon les critères du baromètre Candover. Ces transactions, au nombre de 21, ont en effet plus que doublé, alors que leurs montants cumulés ont crû de 128% à 4,8 milliards d’euros. Le nombre de petites opérations, inférieures à 100 millions d’euros, a progressé de 47 à 52, et de 13% en valeur.

Alors que les LBO de grande taille se sont révélés inexistants sur le premier semestre, le baromètre Candover n’a recensé au troisième trimestre qu’une seule opération supérieure au milliard d’euros, à savoir la fusion entre le fabricant de chaudière De Dietrich Remeha avec son concurrent Group Baxi Group pour 1,7 milliard d’euros. Le montage s’apparente toutefois plus à une cession industrielle avec réinjection de capitaux de la part des fonds. BC Partners et Electra Partners, actionnaires de Baxi Group, apportent 100 millions d’euros en qualité de minoritaires dans le capital du nouveau groupe, tandis que Remeha Group, maison mère de De Dietrich Remeha, en prend la majorité.

Le sentiment de reprise sur le marché des LBO reste toutefois à relativiser sur plus longue période. Sur un an, la comparaison des opérations de LBO réalisées reflète toujours l’impact de la crise financière, avec des reculs de 65% en volume et de 80% en valeur.

Sur l’ensemble de la chaîne du capital investissement, intégrant le capital risque et le capital développement, les reculs sur un an s’élèvent à 33% en nombre d’opérations et 55% en valeur. Entre les deuxième et troisième trimestres 2009, les opérations conclues pour l’ensemble du secteur, au nombre de 257, ont progressé de 11%. «C’est la première fois que l’on enregistre une croissance consécutivement sur deux trimestres depuis la seconde moitié de l’année 2007», souligne le baromètre Candover. Ces opérations, en montants cumulés, ont plus que doublé à 9,6 milliards d’euros de trimestre à trimestre.

A lire aussi