Goldman Sachs perd gros sur le marché des changes

le 05/11/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque accuse une perte de 3,6 milliards de dollars au troisième trimestre, mais gagne néanmoins 6,7 milliards sur l'ensemble de ses activités de marché

Au troisième trimestre 2009, Goldman Sachs a surpris les investisseurs en publiant un bénéfice net de 3,2 milliards de dollars, soit… quatre fois plus qu’il y a un an. Le trading sur les marchés obligataires, des changes et des matières premières (fixed income) a représenté près de la moitié des 12,4 milliards de revenus nets encaissés par la banque pendant l’été. Pourtant, l’établissement n’a pas gagné à tous les coups.

Selon un document remis à la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la Bourse américain, Goldman Sachs a enregistré une perte de 3,62 milliards de dollars au troisième trimestre dans ses activités de trading sur le marché des changes. Soit plus du double du montant perdu au deuxième trimestre (1,4 milliard). Depuis le début de l’année, la banque américaine a perdu un peu plus de 4 milliards sur le marché des changes. Cette activité est notamment utilisée pour couvrir ses positions sur les autres marchés. Le dollar a été très attaqué ces derniers mois, notamment dans son rôle de référence dans les transactions pétrolières.

Malgré tout, Goldman Sachs reste une machine à gagner. Sur la seule activité taux, favorisée par les actions de la Fed, elle a engrangé 3,9 milliards sur le trimestre. Tous marchés confondus (taux, crédit, actions, change et matières premières), les revenus s'élèvent à 6,7 milliards. Elle n’a perdu de l’argent que sur une journée (voir graphique). Et encore, cette perte est inférieure à 25 millions de dollars. Entre avril et fin juin, deux jours de pertes avaient été signalés. Mais c’est pendant cette période que Goldman Sachs avait établi son record de nombre de jours à plus de 100 millions de gains: quarante-six. Au troisième trimestre, ils étaient au nombre de trente-six.

A lire aussi