Goldman Sachs détrône JPMorgan au classement des M&A

le 25/09/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Goldman Sachs a réalisé pour 325,5 milliards de dollars d’opérations sur neuf mois. En France, BNP Paribas occupe le premier rang

Alors que la crise a fortement affecté l’activité des opérations de fusions & acquisitions (M&A) (voir le graphique ci-joint), elle a en revanche peu remis en cause le classement des acteurs du marché. C’est du moins ce qui ressort de l’étude Mergermarket portant sur les trois premiers trimestres de l’année, au moment où 5.914 opérations ont été annoncées dans le monde depuis le début de l’année (- 41 % par rapport à l’an dernier), pour une valeur de 978,9 milliards de dollars (- 48 %).

De fait, sur le plan des valorisations, avec 325,5 milliards de dollars, Goldman Sachs, second en 2008, a ravi la première place à JPMorgan (251,2 milliards), tombé au troisième rang, tandis que Morgan Stanley (276 milliards), septième l’an dernier, s’insère entre les deux géants et que Citigroup demeure à la quatrième place.

En nombre de transactions, les banques d’affaires ont repris la main sur les sociétés spécialisées dans le conseil. JPMorgan (147 opérations gérées) est ainsi en tête devant Goldman Sachs (143) et Morgan Stanley (137), alors que ces trois-là occupaient respectivement les sixième, septième et onzième rangs en 2008. A l’inverse, PricewaterhouseCoopers, premier l’an dernier n’est plus que neuvième tandis que Deloitte et KPMG (quatrième et troisième en 2008) ne sont plus que onzième et treizième.

Mergermarket s’attend cependant à la confirmation d’une tendance, la montée en puissance des firmes indépendantes et des petites « boutiques » de finance d’entreprise.

En France, dans un marché déprimé ( - 71 %), c’est BNP Paribas qui s’en sort le mieux avec 11,5 milliards de dollars de transactions gérés devant Credit Suisse (9,1 milliards) et… Goldman Sachs (7,3 milliards).

A lire aussi