Les fonds de private equity relancent les cessions au sein de leur portefeuille

le 26/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Astorg vient de céder Geoservices, valorisé à plus d’un milliard de dollars, à l’industriel Schlumberger. L’année 2010 s’annonce active

Après une phase de léthargie dans le sillage de la crise, les opérations réalisées par les fonds de capital investissement redémarrent en 2010. «En 2009, l’absence de transactions était liée à l’absence de vendeurs, face à des prix qui avaient trop baissé. Désormais, les prix se redressent et les transactions reviennent», indiquait mardi Gonzague de Blignières, coprésident de Barclays Private Equity Europe, dans le cadre d’une conférence de presse. Les fonds, qui l’an passé avaient travaillé sur la restructuration et l’optimisation de leur portefeuille, faute d’opportunités d’investissement, cherchent à se délester de leur participation.

Les opérations sont de taille. Le consortium emmené par Montagu a ainsi cédé la semaine passée Sebia (société spécialisée dans le diagnostic médical) au fonds Cinven sur la base d’une valorisation de 800 millions d’euros. Cette semaine, Astorg a vendu Geoservices (société parapétrolière), valorisée à plus d’un milliard de dollars (800 millions d’euros), à l’industriel Schlumberger.

Apax Partners a parallèlement vendu début mars sa participation dans Vedici (réseau de cliniques privées), acquise en 2006. Dans le cadre de cette opération valorisant la société à plus de 200 millions d’euros, 3i et NI Partners sont entrés au capital. Argos Soditic a de son côté cédé deux participations en février: Kägi (à une famille industrielle suisse) et Dinno Santé (à Air Liquide).

Advent International, qui conserve trois sociétés au sein de son portefeuille en France, entend étudier d’éventuelles cessions en 2010. Concernant les sociétés Sophis (édition de logiciels) et Stokomani (déstockage de marques), acquises en 2007, «le business plan a été réalisé. Une sortie est possible cette année. En revanche, Darel (prêt-à-porter) devrait être conservé au moins trois ans», indique une source proche du dossier.

Plusieurs opérations pourraient intervenir dans les prochains mois. Ainsi, LBO France réfléchit à la cession du fabricant pour les marques de grande distribution, Biscuit Poult, acquis en 2006. Fruité Entreprises, détenu par son fondateur, le groupe agroalimentaire Al Munajem et un consortium d’investisseurs (Naxicap, Idia) étudie par ailleurs une réorganisation de son actionnariat. «L’année 2010 devrait être active en termes de cession. De nombreux dossiers circulent actuellement sur le marché», indique un banquier d’affaires.

A lire aussi