Les fonds de LBO disposent d’une manne financière à investir

le 30/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors que la crise a donné un coup d’arrêt aux acquisitions, Preqin estime à 472 milliards de dollars les capitaux levés et non utilisés

A l’image des autres pans du secteur financier, le segment du LBO a subi de plein fouet la crise en 2008. Alors que les investissements ont marqué un quasi-coût d’arrêt, les levées de fonds se sont toutefois poursuivies. Dans ce contexte, la société de recherche Preqin évalue à 472 milliards de dollars les capitaux levés et non utilisés par les fonds. Sur ce montant, 165 milliards de dollars peuvent être attribués à des fonds dédiés à l’Europe et 262 milliards à ceux focalisés sur les Etats-Unis. Sur l’ensemble de l’industrie du capital-investissement, intégrant notamment les fonds de capital-risque ou immobiliers, les capitaux non encore investis dépassent les 1.000 milliards de dollars, selon les estimations de Preqin.

Les acteurs du LBO vont donc devoir s’adapter à la nouvelle donne. «Avec un marché de la dette fermé, les nouveaux investissements des fonds seront orientés sur des transactions à faible effet de levier», relève le cabinet d’avocats Weil, Gotshal & Manges. Pour autant, «en dépit de l’absence de facilité de crédit et avec des différences de valorisation encore présentes entre les vendeurs et les acquéreurs, des opérations peuvent se réaliser, mais nécessitent que les fonds soient créatifs dans la structuration», relève le cabinet, qui estime que les acteurs encore avides d’investissements en 2009 et 2010 devraient être récompensés.

Alors que les levées de fonds ont atteint le deuxième plus important niveau jamais touché en 2008, à 554 milliards de dollars, ce montant est majoritairement imputable au premier semestre de l’année (159,6 milliards de dollars au premier trimestre et 186,5 milliards de dollars au deuxième). Sur les troisième et quatrième trimestres, les levées ont chuté à respectivement 110,1 et 97,6 milliards de dollars.

Par ailleurs, «47% des fonds en cours de levée ont réalisé un premier closing et devraient le finaliser dans le courant de l’année», indique Tim Friedman, porte-parole chez Preqin. «Alors que certains gestionnaires seront capables d’atteindre la cible des fonds, nous anticipons que d’autres devront réduire le montant du véhicule, étendre la levée sur une plus longue période ou reporter ou abandonner leurs efforts jusqu’à ce que le marché redevienne réceptif», poursuit-il.

A lire aussi