Euphorie sélective pour les banques américaines

le 16/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les comptes de Goldman Sachs sont supérieurs aux attentes, mais Citigroup fait grise mine

La crise choisit ses gagnants et ses perdants. Du côté des premiers, Goldman Sachs, qui a publié hier un bénéfice trimestriel net de 3,2 milliards de dollars, quatre fois plus qu’il y a un an. A la plus grande joie de ses salariés : l’établissement a provisionné 5,35 milliards de dollars au troisième trimestre pour les rémunérer, portant le total à près de 17 milliards sur 2009. Du côté des perdants, Citigroup. La banque affiche une perte de 3,2 milliards après conversion des titres préférentiels de l’Etat en actions ordinaires.

A lire aussi