Dérivés : Bruxelles ne fera pas d'exception

le 21/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Commission écarte un traitement de faveur pour les industriels dans sa réforme du marché

Les entreprises devront payer leur part de la remise en ordre des marchés de dérivés de gré à gré. Les EADS, VW, et autres gros utilisateurs d'instruments de couverture, auraient voulu échapper aux appels de marge qui découleront d'un recours accru aux infrastructures de marché. Hier, la Commission européenne leur a répondu qu'«accorder un traitement spécial aux entreprises non financières pourrait créer des failles dans la réglementation qui pourraient permettre aux entreprises financières de pratiquer l'arbitrage réglementaire».

A lire aussi