Les commissions de LBO diminuent sous la pression des investisseurs

le 03/07/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Stable à environ 2 % depuis plusieurs années, le taux des frais de gestion des fonds en cours de levée a baissé de 20 points de base

La pression se fait plus forte pour les fonds de LBO en termes de négociations. Stable aux alentours de 2 % depuis 2007, le taux des commissions de gestion des fonds de LBO en cours de levée a reculé par rapport aux véhicules 2008 de 20 points de base, à 1,8 %, selon la société d’information Preqin. Dans le sillage de la crise financière, nombre d’investisseurs (LPs) ont été confrontés à des problèmes de liquidités, tandis que les fonds d’investissement (GPs) ont dû faire face à une chute des valorisations au sein de leur portefeuille. Dans un environnement devenu très concurrentiel, les LPs encore aptes et désireux d’engager des capitaux dans de nouveaux véhicules se retrouvent dès lors en position de force pour négocier, les GPs cherchant à se montrer plus souples que leurs concurrents.

En outre, les fonds les plus importants se révèlent plus enclins à réduire leurs frais. Les véhicules de plus d’un milliard de dollars ont ainsi subi une baisse de leurs commissions de l’ordre de 25 points de base entre 2008 et 2009, révèle Preqin. Par ailleurs, la commission des fonds de moins de 500 millions de dollars est tombée pour la première fois en dessous de 2 %.

Dans la même logique, la part des commissions de transactions remboursée par les fonds de LBO aux LPs s’est accrue, à plus de 70 % pour les véhicules 2009 ou en cours de levée, contre un peu plus de 65 % pour les véhicules 2008.

Le nouvel environnement dans lequel évolue le private equity accroît la prudence des investisseurs qui ont plus recours qu’auparavant à différentes clauses. Concernant la clause dite « homme clé» ( permettant aux LP’s de remettre en cause leurs engagements en cas de départ d’un membre stratégique au sein de l’équipe de gestion), celle-ci est désormais quasi systématiquement établie. 98 % des fonds 2009 et en cours de levée incluent cette clause, contre 93 % pour les véhicules 2007 et 2008.

De même, toujours selon Preqin, la clause dite « de divorce sans faute » (no-fault divorce clause, permettant aux LP’s de provoquer le départ de la société de gestion ou des membres de son équipe sur un simple vote majoritaire dès qu’ils le souhaitent), est incluse dans les négociations pour 95 % des fonds 2009 et ceux en cours de levée. Ce pourcentage n’atteignait que 84 % pour les véhicules 2008 et un peu plus de 70 % en 2007.

A lire aussi