Les Bric ont capté près de 60 % des volumes d’IPO en 2009

le 09/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si les montants stagnent dans le monde par rapport à l’an passé, ils ont presque doublé dans la zone Brésil, Russie, Inde et Chine

Un sursaut en fin d’année. Tel est le constat du bilan sur les introductions en Bourse réalisé par Ernst & Young à fin novembre. Depuis juillet les volumes ont atteint 83 milliards de dollars dans le monde. Un chiffre qui reste loin des scores observés depuis 2005, mais qui donne la mesure du rebond amorcé par rapport aux 11,4 milliards du premier semestre et permet à l’année 2009 (94,4 milliards) de faire jeu égal avec 2008 (94,6 milliards à fin novembre et 95,2 milliards sur l’année).

Comme déjà observé en cours d’année, cette stabilité est la résultante d’une forte baisse sur les marchés développés et d’une poussée spectaculaire des pays émergents. Dans les Bric (Brésil, Russie, Inde et Chine), les volumes ont presque doublé (+93,6%). Alors qu’ils pesaient 30% à 40% du marché mondial ces dernières années, la proportion se monte à 57,4% en 2009, avec même plus de 70% sur le seul troisième trimestre.

Avec deux des trois plus grandes opérations de l’année, les places chinoises expliquent pour l’essentiel cette poussée. En un an, leur poids est passé de 18,3% à 43,4%. Hong-Kong (18,7%) a même ravi la place de leader au Nyse, dont le poids est tombé de 26,1% à 17,9%.

Quant à Euronext, auquel Ernst&Young accordait 2,5% de part de marché en 2008, il a disparu du Top 10 cette année. A fin novembre, Euronext ne cumulait que deux opérations dont une en France (Sapmer sur Alternext). Le placement récent de CFAO (927 millions d’euros) devrait toutefois lui permettre de remonter dans le classement et pourrait être le symbole du renouveau attendu des IPO sur les places occidentales. Un phénomène qui s’est déjà fait sentir depuis la rentrée outre-Atlantique. Pour preuve, absent du Top 10 en 2008, le Nasdaq y est revenu en 2009 avec 8,5% des volumes.

A lire aussi