Les banques britanniques plus enclines à octroyer du crédit

le 04/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon l'enquête de la BoE, un solde net de 15,8 % des banques interrogées ont assoupli au dernier trimestre 2009 leurs standards pour les ménages

L’état d’esprit des établissements prêteurs commence à changer outre-Manche. Selon la dernière enquête trimestrielle sur les conditions de crédit de la Banque d’Angleterre, au cours du dernier trimestre 2009, un solde net de 15,8% des institutions de crédit interrogées a répondu avoir rendu plus disponible l’accès au crédit sécurisé aux ménages, contre un solde négatif de 7,9% lors de l’enquête du troisième trimestre. Le changement des perspectives économiques et dans une moindre mesure, la disponibilité des fonds et les variations de coûts, constituent les principaux facteurs ayant contribué à cet assouplissement des standards de crédit. Les banques s’attendent à les assouplir davantage au premier trimestre 2010.

Alors que les prêteurs ont observé une stabilisation au cours des trois derniers mois de l’année 2009 des taux de défaut sur les prêts sécurisés aux ménages, ils ont également répondu avoir été surpris par la chute des pertes sur défaut. La dynamique haussière de la demande de crédit par les ménages destiné à l’achat immobilier s’est poursuivie au quatrième trimestre en perdant en intensité. Un solde net de 19% des répondants a observé une hausse de la demande, contre 48% le trimestre d’avant.

Concernant les entreprises, 16% des institutions en net ont rapporté une amélioration de l’accès au crédit. En revanche, l’enquête montre que la demande des entreprises non financières privées a été plus faible qu’anticipé, une tendance nourrie par la demande réduite des grandes groupes. D’ailleurs les taux de défaut et les pertes sur défaut attribués à cette catégorie d'entreprises ont continué à s’accroître et sont encore attendus en hausse au premier trimestre 2010.

A lire aussi