Le pôle Finance Innovation lance un label pour start-up financières

le 27/05/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le pôle de compétitivité de la Place de Paris veut offrir visibilité et accompagnement à 100 nouvelles «fintech» labellisées chaque année.

Le pôle Finance Innovation lance un label pour start-up financières

Finance Innovation lance un nouveau label pour promouvoir et accompagner les «fintech», ces start-up et PME innovantes spécialisées dans la finance qui utilisent les nouvelles technologies pour concevoir des services alternatifs ou complémentaires à ceux des acteurs de la finance traditionnelle.

«Nous allons labelliser 100 start-up par an dans le domaine de la finance et les aider à démarrer, à trouver un financement public ou privé, et leur premier client en France », s’enthousiasme Jean-Hervé Lorenzi, président du Pôle Finance Innovation. Le pôle de compétitivité qui rassemble les acteurs de la Place de Paris a remis mardi [ndlr: 26 mai] ses 28 premiers labels Finance Innovation. Six comités de labellisation avaient reçu environ 130 candidatures après un appel à projets national lancé le 22 janvier. Les six comités, composés d’experts et de personnalités de la finance, relèvent des six filières stratégiques de Finance Innovation: banque, assurance, gestion d'actifs, immobilier, économie sociale et solidaire, et métiers du chiffre et du conseil.

Après la remise des labels, mardi, les 28 fintech ont rencontré 600 investisseurs ou clients potentiels. Partant du constat que les grands acteurs de la finance doivent évoluer dans un monde qui bouge et se numérise et que les start-up innovantes montent en puissance en France, Finance Innovation considère que la rencontre de ces acteurs est essentielle au dynamisme de l’économie et que ce nouvel écosystème doit travailler ensemble.

Finance Innovation entend renouveler l’opération deux fois par an et labelliser au total 100 fintech par an. Entre sa création en 2008 et mi-2014, le pôle de compétitivité dédié à la finance avait labellisé 170 entreprises.

«Les fintech s’insèrent dans la ‘French Tech’, avec laquelle le gouvernement veut accompagner la formation d’un écosystème d’activités. Les fintech peuvent être un prétexte à un retournement de la situation économique», a assuré Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique, en clôture de la remise des labels. Elle a rappelé que les levées de fonds par les fintech françaises, en forte progression, restent encore très modestes. 25 millions d’euros ont été levés en 2014, contre 45 millions entre 2008 et 2014.

A lire aussi