Blackstone confirme sa puissance de feu sur le segment immobilier

le 14/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société d'investissement multiplie les opérations au niveau mondial. Elle vient de racheter un portefeuille de General Electric.

Blackstone frappe fort dans l'immobilier. La société d'investissement américaine, qui devrait lever près de 16 milliards de dollars via son dernier fonds «Blackstone Real Estate Partners VIII» (BREP VIII), a conclu la semaine dernière le rachat conjoint avec Wells Fargo de quelque 23 milliards de dollars d'actifs immobiliers auprès de General Electric (GE). Il faut remonter à 2007 pour retrouver des opérations d'une telle envergure avec les rachats d'Equity Office Properties Trust pour 39 milliards de dollars, là encore par Blackstone.

Cette acquisition s'opère au travers de plusieurs entités : BREP VIII, BREP Europe IV, BREDS (fonds de dette immobilière) mais aussi BXMT (fonds dans l'immobilier commercial coté). Les actifs de GE concernent des immeubles de bureaux périurbains en Californie du sud, à Seattle et Chicago, des biens situés en Europe et des créances hypothécaires au Mexique et en Australie. Les actifs européens seront intégrés au sein de la filiale de logistique Logicor et du développeur de centres commerciaux Multi.

«Cette transaction illustre clairement la taille unique et la portée de notre plate-forme immobilière», a commenté Jon Gray, responsable mondial de l'activité pour Blackstone. Le fonds a par ailleurs annoncé vendredi la reprise pour environ 2 milliards de dollars en numéraire d'Excel Trust, un groupe américain spécialisé dans l'immobilier commercial. Un investissement réalisé via le nouveau véhicule Blackstone Property Partners. Le poids de Blackstone dans l'investissement immobilier est désormais conséquent, avec 81 milliards de dollars d'actifs gérés à fin décembre 2014. Depuis la fin 2007, année de son entrée en Bourse, ce montant a plus que triplé.

Après avoir repris en 2010 et 2011 des centres commerciaux et des entrepôts aux Etats-Unis à des propriétaires défaillants, Blackstone a commencé en 2012 à racheter plusieurs milliers de logement saisis pour les relouer, tout en se développant en Europe et en Asie. En décembre 2013, le fonds s'est renforcé sur les actifs «core», c'est-à-dire de qualité supérieure. Sa dernière vague d'acquisitions illustre la puissance de frappe mondiale dont peut désormais se targuer Blackstone.

A lire aussi