Euronext prévoit d’améliorer sa marge brute de sept points en deux ans

le 26/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’opérateur boursier relève à 80 millions d’euros son objectif d’économies de coûts, en rythme annualisé, d’ici à la fin de l'exercice 2016.

Les perspectives de rentabilité et de croissance brossées hier par Euronext ont manifestement plu aux investisseurs. L’action a terminé la séance en hausse de 7,2% à 34 euros, ce qui porte sa progression à 70% depuis son retour en Bourse en tant que société indépendante en juin dernier. L’opérateur boursier paneuropéen a confirmé sa large avance sur son objectif de réduction de coûts de 60 millions d’euros, puisque ce niveau sera atteint dès la fin du premier semestre 2015 en rythme annualisé, contre une échéance initiale en décembre 2016.

Euronext s’est donc engagé à générer «un supplément de 20 millions d’euros d’économies nettes d’ici fin 2016, en rythme annualisé», a précisé le directeur général Dominique Cerutti. Ces mesures devraient permettre au groupe de dégager une marge brute d'exploitation (marge d'Ebitda) «proche de 53%» à cette échéance, contre un niveau de 45% initialement fixé et une marge brute de 45,8% atteinte sur l’ensemble de l’exercice écoulé.

L’objectif de croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires reste fixé à environ 5% sur la période 2013-2016, après retraitement de l’impact du contrat de compensation des dérivés avec LCH-Clearnet, entré en vigueur en avril dernier. Soutenu par le dynamisme de son activité sur les marchés au comptant et dans les données de marché, son chiffre d’affaires a progressé l’an dernier de 9% sur une base ajustée, à 458,5 millions d'euros (+18,6% en données publiées).

Le groupe souligne qu’il s’est classé «au deuxième rang européen et au sixième rang mondial en termes de capitaux levés dans le cadre d’introductions en Bourse». Au total, il a levé en actions et en obligations 104 milliards d’euros sur les marchés primaires et secondaires, ce qui représente une progression de 13% par rapport à 2013.

Le dividende par action de 0,84 euro par action qui sera proposé lors de l’assemblée générale du 6 mai prochain correspond à un taux de distribution de 50% du résultat net, conforme à la politique du groupe en la matière. Afin d’optimiser sa structure de bilan, Euronext va rembourser le mois prochain, à hauteur de 140 millions d’euros, un prêt à terme de 250 millions d’euros obtenu lors de son IPO; il augmentera d’un montant équivalent sa ligne de crédit renouvelable non tirée, qui passera ainsi de 250 à 390 millions. Cette initiative lui permettra de réduire à la fois son ratio d’endettement et le coût des liquidités disponibles.

A lire aussi