Eurazeo est contraint de prendre ses pertes chez 3S Photonics

le 25/07/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fabricant de composants optiques, en redressement judiciaire, ne s'est jamais remis des conséquences des inondations de 2011 en Thaïlande

C’est un petit sinistre à l’échelle d’Eurazeo, mais un sinistre quand même. Le fabricant de composants optiques et opto-électroniques 3S Photonics, dont la holding d’investissement avait pris le contrôle en octobre 2011, a obtenu le 21 juillet du tribunal de commerce d’Evry l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire, selon un communiqué du groupe.

L’impact sur l’actif net réévalué devrait tourner autour de 40 millions d’euros, moins de 1% du total. Selon le dernier rapport annuel d’Eurazeo, l’investissement de 33,5 millions d’euros réalisé en 2011 dans 3SP a été complété l’année suivante par une avance de 13 millions, dont 4 millions ont été capitalisés. La holding cotée est aujourd’hui actionnaire à 86% de l’entreprise. «D’ores et déjà 3S Photonics est en discussion avec plusieurs repreneurs potentiels, intéressés par son expertise et ses actifs industriels en vue de la reprise de ses activités», précise le communiqué.

La déconfiture de 3S Photonics n’est pas liée, comme celle d’autres LBO, à un excès d’endettement. Dans ce dossier, Eurazeo a joué de malchance: un mois après la transaction, en novembre 2011, les inondations en Thaïlande ont détruit la principale unité de production du fabricant de composants. «Le développement de nouvelles lignes de produits n'a pas encore permis de complètement compenser cette perte», reconnaît le communiqué. Dans son rapport annuel 2013, le groupe expliquait la baisse de 29% sur un an de l’activité du pôle Eurazeo Croissance, où est logé 3S Photonics, par les difficultés de ce dernier.

A l’inverse, l’ex-Fonds stratégique d’investissement, intégré depuis à Bpifrance, a dû pousser à l’époque un soupir de soulagement. La cession de sa part de 18% dans l’ex-Alcatel Optronics, acquise en 2009, constituait sa première sortie complète.

Au-delà du cas 3SP, les dernières semaines ont été plutôt actives pour Eurazeo. L’investisseur en capital a signé le 17 juillet le rachat de 64% du groupe de maisons de retraite Colisée, quelques jours après avoir bouclé une prise de participation de 10% dans la chaîne de prêt-à-porter Desigual.

En parallèle, Eurazeo se prépare à sortir de deux grosses lignes dans son portefeuille, Elis et Europcar. Les deux sociétés viennent de refinancer leur dette et planchent sur leur introduction en Bourse, dès cette année pour le spécialiste de la location-entretien de linge professionnel, et au premier trimestre 2015 pour le loueur de véhicules.

A lire aussi