La Commission europénne soupçonne Icap d'entente sur des dérivés de taux

le 10/06/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Commission européenne a transmis au courtier Icap une communication des griefs pour participation présumée à des ententes sur des dérivés de taux en yen. Les investigations de l'exécutif européen s'inscrivent dans une enquête plus large par l'intermédiaire de laquelle ce dernier a déjà infligé une amende totale de près de 670 millions d'euros à cinq banques (dont HSBC, JP Morgan et Crédit Agricole) et un courtier. "La Commission craint qu'Icap ait participé, en tant que facilitateur, à des ententes portant sur les produits dérivés de taux d'intérêt en yens", explique la CE dans un communiqué. "L'envoi d'une communication des griefs ne préjuge pas de l'issue finale de l'enquête", ajoute-t-elle. Le courtier estime n'avoir enfreint aucune des dispositions du droit de la concurrence européen et a déclaré vouloir se défendre énergiquement.

A lire aussi