LBO France accélère les levées de fonds et cessions de participations

le 26/05/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fonds tourne la page des restructurations de sociétés sous LBO et devrait bientôt céder WFS, avant de mettre en vente Tractel

J’ai la conviction que la crise est derrière nous », déclare Robert Daussun, président de LBO France. Son jugement macro porte aussi l’activité de sa société : «Notre portefeuille est devenu moins cyclique et plus diversifié. Son chiffre d’affaires moyen a progressé de 5% l’an dernier et son Ebidta moyen de 11%», assure le dirigeant.

Après avoir fait la une lors de restructurations difficiles, notamment dans le BTP (Consolis, Terreal), LBO France s’est relancé dans la course à l’argent frais. Il est déjà actif pour son sixième fonds immobilier, attendu à 250 millions d’euros, et pourrait commencer à lever Hexagone 4 (dédié aux petits LBO) à la rentrée.

Dans la gestion de dette, LBO France est en train de recruter une nouvelle équipe après le départ de la précédente, spécialiste des créances décotées, et prépare un nouveau fonds pour cette année. Il poursuit en parallèle sa collecte pour White Knight 9. Consacré aux entreprises valant plus de 100 millions, ce véhicule vise au moins un milliard d’euros d’engagements.

LBO France, qui vient de signer deux petites acquisitions, pourra ainsi se positionner sur les gros dossiers du moment, après avoir été écarté de Nocibé et ArkoPharma. White Knight 8 a épuisé ses dernières munitions l’été dernier. Son successeur aurait dû être levé en 2012, mais la crise de la zone euro a refroidi certains investisseurs inquiets des performances des véhicules précédents.

« Nous rendrons entre 120 et 130% du fonds 7 déployé juste avant la crise de 2008, assure Robert Daussun. Même dans les dossiers compliqués nous avons sauvé au moins 50% des fonds propres investis, y compris dans Terreal (fabricant de tuiles repris par ses créanciers, ndlr). Le fonds 8 s’annonce évidemment meilleur, avec un multiple attendu autour de 2,3 fois ».

Après une politique de rétention de ses participations, dictée par la crise financière, LBO France a renoué avec les cessions. «Avec la vente de Médi-Partenaires et Poult, nos fonds LBO auront retourné près de 900 millions d’euros depuis début 2013», indique Robert Daussun. Achetée en 2006, la société de services aéroportuaires WFS devrait être la prochaine sur la liste.

Engagé dans le deuxième tour du processus de cession, selon plusieurs sources, LBO France espère récupérer entre 1,9 et 2,3 fois sa mise. L’équipementier Tractel devrait être mis en vente en fin d’année, mais il est trop tôt pour les bétons Consolis, où le fonds a réinjecté 45 millions l’an dernier.

A lire aussi