LCL relance son activité de capital investissement

le 07/05/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque double sa mise pour compte propre dans le secteur en lançant deux fonds de 80 millions d'euros qui ciblent les PME et les ETI

Dans un monde où les banques ont tendance à réduire la voilure dans le non-coté, LCL remet au pot. La filiale du Crédit Agricole a annoncé hier le lancement de deux fonds de capital investissement à destination des PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI), dans lesquels la banque investira 80 millions d’euros pour son compte propre. Un moyen pour l’ex-Crédit Lyonnais d’affirmer son ancrage auprès de cette clientèle, alors qu’il estime équiper une ETI sur trois.

«La relance de l’activité de capital investissement permet à LCL de compléter son offre d’accompagnement des entreprises, à la fois pour des clients et pour des prospects», explique-t-on au siège de la banque.

Le premier véhicule de 40 millions d’euros, baptisé LCL Expansion 2, sera confié à l’équipe de gestion d’Omnes Capital, l’ancien Crédit Agricole Private Equity qui a pris son indépendance au printemps 2012. Il investira en capital développement et leverage buy-out (LBO) dans des small caps, c’est-à-dire des sociétés dont la valeur d’entreprise va jusqu’à 25 millions d’euros.

Expansion 2 succède à un premier fonds de 40 millions d’euros lancé fin 2006 et nommé à l’origine LCL Régions Développement avant d’être rebaptisé Omnes Expansion. Ce dernier a achevé son cycle d’investissement début 2013 avec des prises de participation dans le courtier en assurance maritime Eyssautier et le groupe de sécurité informatique Nomios. Une équipe de 4 personnes chez Omnes Capital est entièrement dédiée pour LCL à la clientèle des small caps.

La deuxième poche de 40 millions sera gérée dans l’orbite du groupe Crédit Agricole par le biais d’Amundi Private Equity Funds. Baptisé LCL PME Partenaire, ce fonds ciblera plutôt la clientèle des midcaps. Il vient de réaliser, aux côtés d'autres fonds, une première prise de participation dans le fabricant de consommables Armor.

Il n’est pas exclu que les deux fonds puissent investir dans un même dossier. Expansion 2 serait aussi en mesure, si besoin, d’investir dans des dossiers de plus grande taille en joignant ses forces à celle du fonds midcaps qu’Omnes Capital est en train de lever. La société de gestion, qui vise 180 millions d’euros pour ce véhicule, espère réaliser autour de l’été un premier investissement et un premier closing du fonds à 50% de l’objectif.

A lire aussi