Spéculations sur le noyau dur d’actionnaires d’Euronext

le 16/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Un consortium de huit investisseurs de référence se serait engagé à acquérir entre 25 à 30% du capital d’Euronext, selon Reuters, qui cite «trois sources proches du dossier». Alors que l’opérateur doit être mis en Bourse par InterContinentalExchange (ICE) avant l’été, BNP Paribas, Société Générale, la Caisse des dépôts, pour la France, ING et ABN Amro pour les Pays-Bas, Banco Espirito Santo pour le Portugal et les belges SFPI et Belfius formeraient «un noyau dur». Contacté par L’Agefi, Belfius dément cette opération. Une autre source assure que rien n’a été décidé pour l’institution qu’elle représente. Les autres parties se refusent à tout commentaire. Banco Espirito Santo n’a pas pu être contacté. La réussite de la scission d'Euronext est considérée comme l'une des clés du succès du rachat de Nyse Euronext par ICE, bouclé en novembre dernier pour 11 milliards de dollars (8 milliards d'euros).

A lire aussi