Alto Invest élargit son horizon de gestion

le 03/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Spécialisée dans les fonds de capital-investissement fiscaux, la société se diversifie dans la gestion actions de PME et ETI cotées

La difficulté rencontrée dans la collecte des fonds de défiscalisation depuis plusieurs années pousse certaines sociétés de gestion de capital-investissement à se diversifier. Acteur important de cette activité, avec 330 millions d’euros sous gestion fin 2013 à travers 32 fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) et fonds d’investissement de proximité (FIP), Alto Invest entend utiliser son expérience du non-coté pour se développer dans la gestion d’actifs classique.

Alors que les véhicules de private equity sont des fonds «fermés» (durée de vie de 10 ou 12 ans), Alto Invest va lancer cette semaine un fonds commun de placement (FCP) à liquidité quotidienne, pour miser sur les PME et ETI innovantes européennes cotées: FCP Nova Europe. Alors que les FIP et FCPI ne peuvent pas investir au-delà d’une certaine taille d’entreprise (50 millions d’euros de chiffre d’affaires pour les FCPI par exemple), le nouveau véhicule vise des PME capitalisant jusqu’à 600 millions d’euros. Le projet, mûri depuis près d’un an, a connu un coup d’accélérateur depuis la création par le gouvernement du PEA PME.

Antoine Valdès, président d’Alto Invest, estime que la société de gestion n’est pas novice dans ce domaine. «Les PME cotées représentent déjà 49% de nos encours: soit parce que certaines sociétés dont nos fonds sont actionnaires sont aujourd’hui cotées en Bourse, soit parce que nous avons la possibilité d’investir dans des sociétés cotées dans le cadre de nos FCPI». Ces derniers peuvent en effet consacrer 40% de leurs actifs à des placements diversifiés, dont des PME cotées. «Or, nous ne déléguons pas la gestion de ces participations», précise le responsable, ce qui confère une certaine expérience à l’équipe de 18 professionnels.

En outre, Alto Invest se targue d’une meilleure expérience dans l’analyse des dossiers. «Notre valeur ajoutée vient du capital-investissement: du fait de la nature non cotée des PME dans lesquelles nous investissons historiquement, nos due diligences sont très poussées. Nova Europe cible en Europe de l’Ouest environ 10% des 4.000 sociétés éligibles au PEA PME, dont la moitié n’est que peu suivie par les analystes», indique Antoine Valdès.

Nova Europe vise d’abord les particuliers et les family offices, puis les institutionnels. Le responsable d’Alto Invest estime qu’il pourrait, à long terme, dépasser les 100 millions d’euros.

A lire aussi