La consolidation du marché de la gestion de fortune s’est accélérée en 2013

le 20/12/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le montant des opérations de M&A dépassera cette année 8 milliards de dollars, correspondant à 760 milliards de dollars d’actifs sous gestion

L’accélération de la consolidation du marché de la gestion de fortune à l’échelle mondiale s’est accompagnée d’une poursuite de la baisse des ratios moyens de valorisation. C’est l’une des principales conclusions de l’étude «M&A Dealtracker» qui doit être prochainement publiée par Scorpio Partnership, cabinet de conseil londonien spécialisé sur ce secteur.

Dans son rapport préliminaire, le cabinet chiffre à plus de 8 milliards de dollars (5,9 milliards d’euros) le montant cumulé des opérations de fusions et acquisitions sur ce marché en 2013. Environ 760 milliards de dollars d’actifs sous gestion ont ainsi changé de mains cette année, ce qui représente «43% des actifs sous gestion concernés par une transaction sur les six dernières années».

La valorisation moyenne des 60 opérations réalisées cette année, mesurée par le prix des transactions rapporté aux actifs sous gestion, a été ramenée à 1,22%, alors que ce ratio atteignait 4,81% en 2009. Durant les deux dernières années, cette baisse a été provoquée par les opérations transfrontalières qui affichent en 2013 un ratio de 1,47% contre un plus haut de 3,61% en 2011, le niveau de valorisation des transactions domestiques étant resté quasiment stable. Le montant moyen des actifs sous gestion rachetés équivaut cette année à 9,7 milliards de dollars pour les transactions domestiques, contre 15,4 milliards pour les opérations transfrontalières.

«La plupart des opérations ont comme objectif la recherche d’une taille critique, étant donné que la forte hausse des coûts d’exploitation pour de nombreuses sociétés de gestion se combine à des revenus toujours sous pression», commente Sebastian Dovey, managing partner de Scorpio Partnership. Il table sur la poursuite du dynamisme de l’activité de M&A dans ce secteur l’an prochain, accompagnée d’une stabilisation des niveaux de valorisation.

Depuis trois ans, les opérations de consolidation entre acteurs domestiques ont pris le pas en volume sur les rapprochements transfrontaliers. Les premières ont représenté 63% des 60 transactions réalisées depuis le début de l’année, après 68% (sur 44 opérations) en 2012 et 51% (sur 37 opérations) en 2011. Cette tendance a été particulièrement nette en Suisse et au Royaume-Uni, les fusions entre sociétés de gestion de fortune britanniques ayant été stimulées par des modifications réglementaires.

Fusions acquisitions
ZOOM
Fusions acquisitions

A lire aussi