Après les infrastructures télécoms, Wendel cible l'assurance en Afrique

le 29/11/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société d'investissement investit 100 millions d'euros dans Saham, un groupe diversifié panafricain doté d'un réseau étendu dans l'assurance

Wendel se lance à la découverte du marché de l'assurance en Afrique. La holding, qui a fait part cet été de son ambition de consacrer au continent un tiers des 2 milliards d'euros qu'elle entend investir d'ici à quatre ans, a dévoilé jeudi une prise de participation minoritaire dans le groupe diversifié panafricain Saham, basé au Maroc. Sa filiale d'assurance Saham Finances est présente dans 19 pays d'Afrique et du Moyen-Orient au travers de 26 compagnies. Au Maroc, elle détient le premier assureur dommages (CNIA Saada) et le numéro un de l'assistance (Isaaf).

A l'échelle du continent, elle possède Colina, premier assureur de la zone africaine CIMA (Conférence interafricaine des marchés d'assurances) et au Liban, elle compte LIA Insurance (automobile, assurance santé, asssurance vie). En 2012, la filiale a émis pour 634 millions d'euros de primes brutes. Afin d'exploiter des synergies avec son métier d'assureur, Saham développe des activités dans la santé (centres de diagnostics) et l'immobilier (résidentiel et social au Maroc et en Côte d'Ivoire). Au-delà de l'assurance, la holding a également fondé sa croissance sur les centres de relations client. Sa filiale Phone Group opère dix plates-formes sur le continent et emploie 3.800 personnes.

Conseillé par Ondra Partners, Wendel a décidé de souscrire à une augmentation de capital à hauteur de 100 millions d'euros, lui donnant 13,33% du capital. «Wendel participera à la gouvernance du groupe au sein du conseil d'administration, ce qui lui permettra de jouer pleinement son rôle d'actionnaire de référence pour contribuer au développement de Saham», souligne la société d'investissement dans un communiqué. Saham est présidé par son fondateur, Moulay Hafid Elalamy, qui a été nommé début octobre ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique au sein du gouvernement marocain.

Ce partenariat, fruit de négociations longues de près de douze mois, intervient un an après un investissement inaugural en Afrique. En octobre 2012, Wendel injectait 125 millions de dollars dans la société nigériane IHS, qui construit des tours de télécommunications. Via Oranje-Nassau, la société s'est ensuite renforcée en juillet dernier, portant le total des fonds engagés depuis son arrivée à 276 millions de dollars. Elle détient aujourd'hui 35% d'IHS.

A lire aussi