La Caisse des dépôts se donne les moyens d'attirer les fonds souverains

le 01/10/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La filiale CDC International change de braquet et espère déployer autour de 1 à 2 milliards d'euros en co-investissant avec des fonds

La Caisse des dépôts se donne les moyens d'attirer les fonds souverains. Photo: PHB

CDC International prend une nouvelle dimension. La filiale de la Caisse des dépôts dédiée à l’international veut devenir la porte d’entrée en France des fonds souverains, en investissant à leurs côtés dans l’Hexagone et dans le pays partenaire. Objectif: déployer autour de 1 à 2 milliards d’euros, une fois que les accords en cours de négociation avec le Qatar, les Emirats Arabes Unis, la Russie et une demi-douzaine d’autres Etats auront été conclus. Aujourd’hui, CDC International n'affiche que 12 millions d’euros de capital.

«CDC International, qui était jusqu’à présent une structure de conseil, va porter sur son bilan les participations de la Caisse des dépôts dans les véhicules d’investissement créés avec les fonds souverains, et assurera leur pilotage, explique Laurent Vigier, PDG de la filiale et membre du comité de direction de la Caisse des dépôts. Nous allons faire émerger un nouvel acteur du capital investissement en France, au service de l’économie française, le premier spécifiquement dédié aux capitaux souverains».

La CDC avait jusqu’à présent opté pour un modèle différent, qu’il s’agisse des fonds d’infrastructure Inframed (385 millions d’euros) et Marguerite (710 millions), ou du fonds franco-chinois de 150 millions monté avec la China Development Bank et dont la gestion a été déléguée à Cathay Capital.

Avec une gestion à l’avenir assurée en propre, chaque nouveau partenariat se traduira par la création d’une structure juridique commune et la mutualisation d'équipes au sein de CDC International. «Les investissements, décidés par les deux partenaires, seront multi-classes d’actifs, devront servir les intérêts économiques des deux pays et auront un objectif de rentabilité de marché afin d’être des accélérateurs de croissance», souligne Laurent Vigier.

D’ici à fin 2013, le groupe espère conclure trois dossiers. La term sheet du fonds commun de 300 millions d’euros annoncé il y a un an avec le Qatar a été signée en juillet, et les deux partenaires regardent de premières opportunités d’investissement. La Caisse entend aussi concrétiser avec les Emirats Arabes Unis la documentation finale d’un véhicule d’une force de frappe comparable. Elle discute enfin avec le Russian Direct Investment Fund, le fonds de 10 milliards de dollars que les Russes ont créé en 2011. En parallèle, CDC International renforce ses équipes pour être opérationnelle fin 2013 dans sa nouvelle configuration.

A lire aussi