Tikehau accroît sa force de frappe financière

le 12/07/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La holding et sa filiale Salvepar lèvent du capital pour porter à 460 millions d'euros les fonds propres du groupe, actif sur tous les fronts

Tikehau muscle ses fonds propres. Sa filiale cotée Salvepar, dont le groupe a pris le contrôle en 2012 et qui se spécialise dans les tickets minoritaires cotés ou non, a lancé hier une augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription (DPS) de près de 137 millions d’euros, la plus importante de l’année sur un marché parisien peu actif. Réalisée à 48,90 euros par action, elle fait ressortir une décote de 1,94% par rapport au cours théorique ex-DPS.

L’opération est déjà garantie à hauteur de 127 millions et permettra de faire entrer de nouveaux partenaires. Si l’appel au marché est couvert à 100%, Tikehau Capital Partners (TCP), qui souscrit à hauteur de 37 millions, se laissera diluer de 92% à 50,01% dans Salvepar. Sept institutionnels rentreront au tour de table, dont les assureurs MACSF, Macif et Suravenir (20 millions chacun, soit 9,33% du capital), Neuflize Vie et Compagnie Lebon (4,67% chacun) et la Carac.

Pour financer sa quote-part (37 millions), mais aussi le développement de ses autres métiers, Tikehau a bouclé en parallèle une augmentation de capital de 61 millions. Les actionnaires historiques comme Arkéa et la Carac ont suivi, tandis que la MASCF rejoint le tour de table. Au total, le groupe portera de 300 à 460 millions d'euros ses fonds propres.

Fondé en 2004, Tikehau a démarré ses activités par l'investissement en capital, assuré à l’origine par TCP. Il a créé en 2007 un deuxième métier, la gestion crédit : Tikehau IM affiche 2 milliards d’euros d’encours et vient de décrocher l’un des deux mandats du fonds obligataire PME de Place. Si TCP garde ses participations, Salvepar a vocation désormais à porter le développement du premier métier du groupe. «Nous préférons nous appuyer sur une société à capitaux permanents pour mener notre activité d’equity minoritaire», précise Antoine Flamarion, fondateur de Tikehau.

Outre Salvepar, le pôle fonds propres s’est enrichi d’une deuxième expertise, les LBO majoritaires, avec la prise de participation de 35% dans le britannique Duke Street en juin. Ce dernier va relancer son projet de levée de fonds, mais continuera aussi à faire du co-investissement (deal by deal).

Tikehau réfléchit enfin à grandir dans le private equity secondaire. Il a déjà repris des parts de fonds mais est tenté par le rachat d’une société de gestion. Des discussions exclusives ont d’ailleurs été menées avec un vendeur potentiel, sans aboutir.

A lire aussi