La Commission et la BEI veulent soutenir les prêts aux PME

le 25/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Elles proposent au Conseil européen plusieurs mécanismes qui permettraient de générer jusqu'à 100 milliards d'euros de prêts

La BEI. Photo: Sylvie Françoise

La Commission et la Banque européenne d’investissement (BEI) souhaitent soutenir les PME européennes et espèrent convaincre les chefs d’Etat et de gouvernement d’avancer sur ce point lors du Conseil européen de jeudi et vendredi. Les deux institutions viennent de proposer trois dispositifs pour encourager le crédit et la titrisation. Ils permettraient de débloquer jusqu’à 100 milliards d’euros pour ces entreprises, dont le sort inquiète aussi la Banque centrale européenne.

Les trois dispositifs, seulement présentés dans les grandes lignes, consisteraient à mobiliser 10,4 milliards d’euros de fonds européens, notamment des fonds structurels. Dans le premier cas, ces fonds permettraient d’une part d’offrir une garantie aux banques qui accordent des prêts aux PME. D’autre part (environ 25%), ils serviraient à garantir des portefeuilles de prêts aux PME appelés à être titrisés. La BEI et la Commission estiment que cela revitaliserait le marché des titrisations aux PME en trois ans. Elles assurent que ce mécanisme générerait entre 55 et 58 milliards d’euros de prêts pour près de 580.000 PME.

Le deuxième mécanisme permettrait à quelque 600.000 entreprises de lever 65 milliards d’euros de fonds. Contrairement au premier, il servirait seulement à encourager la titrisation et faciliterait celle-ci pour les prêts futurs comme pour les prêts existants aux PME. Les banques devraient accorder des prêts aux PME proportionnellement à l’aide reçue. La troisième option générerait 100 milliards d’euros de prêts pour un milliard de PME en encourageant aussi la titrisation mais cette fois-ci en mutualisant aussi les risques.

Le Conseil sera aussi l’occasion de faire le bilan du pacte de croissance voté il y a un an. Le renforcement du capital de la BEI, décidé alors et mis en œuvre à la fin de 2012, doit permettre de prêter 182 milliards d’euros entre 2013 et 2015, soit environ 50% de plus par an que prévu auparavant. L'institution compte tenir son objectif de prêt de 62 milliards cette année (dont 16 milliards pour les PME). A la fin du mois de mai, la BEI s’était engagée pour 13,8 milliards d’euros de prêts, soit 66% de plus que l’année dernière sur la même période.

Elle a par ailleurs signé hier une convention avec la Banque publique d’investissement. La banque européenne s’est engagée à mobiliser 1,2 milliard d’euros dans des opérations communes avec l’établissement dirigé par Nicolas Dufourcq.

A lire aussi