Les «project bonds» font une percée en Europe

le 31/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société d'investissement Meridiam a réussi à boucler avec Bouygues un financement obligataire d'infrastructure sans garantie ni rehaussement de dette

Meridiam innove sur le marché des ''projects bonds''. Photo: PHB

C’est un signal positif pour les porteurs de projets publics, et le marché des financements d’infrastructures en Europe qui s’était tari pendant la crise. La société française de capital-investissement Meridiam vient de boucler le financement d’un projet de construction et de rénovation de 3.000 logements étudiants au Royaume-Uni via l’émission d'obligations «project bonds». L’apport financier est de 214 millions de livres (environ 250 millions d’euros) au total. Il se décompose en 143,5 millions de dette obligataire, 46,5 millions d’apport en fonds propres, le solde étant représenté par les loyers perçus.

L’opération a été mise sur pied par un consortium financier réunissant Meridiam, actionnaire majoritaire à hauteur de 55%, Bouygues Développement (13,3%) chargé de la construction des logements, Centro Place Investments filiale de Derwent Ling (13,3%), l’université de Hertfordshire (13,3%) et le fonds de pension Legal & General Assurance Society (5%).

Le financement obligataire a été réalisé par le biais d’une émission de titres d’une durée de 41 ans, indexés sur l’inflation. « C’est la première fois qu’un financement obligataire d’infrastructure dans une phase de construction d’un projet est réalisé sans apport de garantie ni rehaussement», explique Julien Touati, directeur des investissements chez Meridiam.

«Cette opération est très innovante car elle ne fait pas appel à des garanties externes, confirme Pascal Cuche, avocat chez Freshfields. Elle s’inscrit dans un mouvement de fond de désintermédiation qui est relativement nouveau en Europe mais appelé à durer en raison du désengagement des banques. De nouveaux acteurs vont arriver sur le marché du financement des infrastructures à l’image des assureurs en quête de rendements sécurisés sur le long terme».

La banque canadienne RBC a été désignée arrangeur de l’opération notée A- par Standard & Poor’s. Les titres ont été entièrement souscrits par le fonds de pension britannique Legal & General. Pour Julien Touati, ce succès annonce d’autres projets du même type. Meridiam est en train de mettre en place avec ses partenaires un financement obligataire pour financer la construction de la rocade à Marseille. La société d’investissement qui intervient par le biais de «partenariats public privé» planche aussi sur des projets de financements obligataires d’infrastructures routières en Europe de l’Est et en Espagne.

A lire aussi