CA CIB se distingue de ses concurrents français en matière de bonus

le 07/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les rémunérations «preneurs de risques» remontent la pente chez BNP Paribas et à la Société Générale, mais baissent au Crédit Agricole

CA CIB se distingue de ses concurrents français en matière de bonus. Photo: dr

La rémunération régulée des traders et autres «preneurs de risques» au sein des divisions de banque de financement et d’investissement poursuit son évolution erratique au gré des résultats financiers des grands établissements français.

Sans retrouver les niveaux de 2010, les bonus octroyés au titre de 2012 sont en hausse. Pour BNP Paribas et la Société Générale tout du moins, qui soulignent que les enveloppes de bonus sur l’ensemble des groupes, à respectivement 559 et 500 millions d’euros, correspondent à des hausses annuelles de 14 et 22% mais à des replis de 45 et 31% sur deux ans.

La manne des rémunérations variables a en parallèle subi une baisse de 121 à 119 millions chez Crédit Agricole CIB, qui plus est pour une population concernée en hausse de 1.141 à 1.207 salariés, les critères d'identification des «preneurs de risque» (la population régulée selon la directive européenne CRD3) ayant évolué. Ce qui correspond à une baisse moyenne de 7%.

A la Société Générale en revanche, le bonus moyen a bondi de 45% au regard d’une forte contraction de l’échantillon (2.974 contre 3.546, hors mandataires sociaux). Cette vive hausse est selon la banque «cohérente avec l’évolution des résultats opérationnels 2012» de la BFI. Les 2.880 salariés concernés chez SG CIB  perçoivent ainsi une rémunération variable (immédiate ou différée, en numéraire ou en actions) totale de 467 millions d’euros, soit un peu plus de 162.000 euros par personne.

Un montant proche de celui dont bénéficient ceux dont l’activité a une incidence significative sur le profil de risque de la BFI chez BNP Paribas (près de 167.000 euros). Et nettement supérieur à celui consenti chez CA CIB (moins de 99.000 euros).

Les rémunérations des traders remontent chez BNP et à la SG, mais baissent au CA.
ZOOM
Les rémunérations des traders remontent chez BNP et à la SG, mais baissent au CA.

A lire aussi