Blackstone laisse Michael Dell et Carl Icahn s'affronter en face à face

le 22/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le géant du private equity s'est retiré de la course au rachat de Dell, s'inquiétant notamment des perspectives décevantes du marché des PC

Blackstone jette l’éponge. Le géant du private equity a abandonné vendredi son offre de rachat sur Dell. Contrairement à Silver Lake Partners, associé à l'offre initiale de LBO montée par Michael Dell, et spécialiste du secteur technologique (lire page 12), Blackstone s’inquiétait de ne pas détenir d’historique de performance et de spécialisation sur laquelle s’appuyer.

La société, conseillée par Morgan Stanley, s’était ainsi alliée à Venture Partners and Francisco Partners, des sociétés d’investissement spécialistes du secteur, pour faire une offre de rachat minimum de 14,25 dollars par action Dell. Elle comprenait en outre une structure qui permettait aux plus gros actionnaires de Dell de conserver des titres cotés en Bourse.

«Vous sortez une société de la cote parce que vous pensez faire mieux, que vous avez des opportunités de croissance, et des moyens de réduire les coûts et augmenter les marges», explique Alberto Moel, analyste chez Sanford C Bernstein & Co. Or, dans la lettre envoyée jeudi dernier au comité spécial de Dell pour expliquer son retrait, Blackstone s'inquiète de la chute historique de 14% des ventes des ordinateurs individuels (PC) au premier trimestre ainsi que de la révision à la baisse des perspectives de résultats de Dell, qui a vu son résultat courant baisser de 20% à 3 milliards de dollars en 2012. «Dell fait face à une pression à la baisse des prix des PC, des marges en baisse, et des cash flows en baisse», rappelle Alberto Moel. En un an, la marge opérationnelle de Dell est passée de 5,81% à 4,88%, et son cash flow a fondu de 1,84 à 1,44 milliard de dollars.

La décision de Blackstone lève une barrière de taille pour le fondateur et premier actionnaire du groupe et pour son associé Silver Lake. Mais de nombreuses incertitudes demeurent. Et selon les termes de son accord avec Michael Dell, Silver Lake n’a pas la possibilité de reculer comme Blackstone, sous peine de poursuites qui pourraient le contraindre à réaliser la transaction.

Reste donc une seule offre alternative sur la table du comité spécial de Dell : celle de Carl Icahn. Le milliardaire propose 15 dollars par action pour 58% de Dell, contre un prix de 13,65 dollars par action pour Michael Dell et Silver Lake. Mais le retrait de Blackstone renforce les doutes du marché sur la concrétisation de son offre. L’action Dell a perdu 3,94% vendredi à 13,40 dollars.

A lire aussi